« Éthiopiques » de Léopold Sédar Senghor

Éthiopiques est un recueil de poèmes écrit par le poète sénégalais et académicien Léopold Sédar Senghor en 1956. Cet ouvrage conte, à la manière d’une musique, l’histoire et les valeurs du peuple noir, ainsi que la rencontre entre l’Afrique et l’Occident. Résumé, analyse, postérité… Voici tout ce qu’il faut savoir dans cette fiche de révision consacrée à cette œuvre phare du mouvement de la négritude.

De quoi parle Éthiopiques ?

Éthiopiques est un recueil de poèmes construit comme un morceau de musique. On y trouve un poème dramatique, « Chaka », des poèmes sous forme de lettres, « Épîtres à la Princesse » et des élégies. Une des figures récurrentes de ces textes est la reine de Saba, un personnage qui apparaît dans l’Ancien Testament et dans la Torah. Elle aurait gouverné, dans l’Antiquité, un royaume incluant l’Ethiopie, ce qui explique le titre du recueil de Léopold Sédar Senghor. Les principaux thèmes de ce livre sont l’identité africaine, la musique, l’amour, la sensualité, la beauté féminine, le métissage et la parole magique.

Comment est écrit Éthiopiques ?

Éthiopiques est un recueil qui a recours au registre lyrique et élégiaque : la voix du poète exprime ses sentiments de manière appuyée et explicite en empruntant les voix de la reine de Saba ou du personnage de Chaka. Les procédés littéraires qu’utilise le plus Senghor sont les interjections, comme « Ô », mais aussi les périphrases, comme « mon pays de sel », ou encore les comparaisons (« comme rosée du soir ») ou les métaphores, (« la surrection de mon sang »). Le rythme adopté par Senghor est saccadé et la forme est celle du vers libre, les poèmes ayant une longueur variable et souple. Les mots de Senghor sont destinés à être entendus et en appellent à une incarnation vivante voire spectaculaire.

Quels sont les passages les plus célèbres d’Éthiopiques ?

Les poèmes clés d’Éthiopiques sont « Chaka », où Senghor retrace l’histoire de l’Afrique en la valorisant comme étant le berceau de l’humanité, mais aussi « Épîtres à la Princesse » qui chante l’amour et l’alliance de l’Afrique et de l’Occident. Le dernier poème du recueil, « Comme les lamantins vont boire à la source », est enfin sa clef de voûte puisque Senghor y affirme les principes de sa poésie.

Éthiopiques : quelle postérité ?

Éthiopiques est un recueil qui a marqué la carrière littéraire de Léopold Sédar Senghor. Il s’agit d’un manifeste de la négritude écrit en vers et qui jette un pont entre les cultures afro-caribéennes et occidentales. Signe de reconnaissance, cette œuvre a été au programme du baccalauréat en 1998-1999.

Ce qu’il faut retenir d'Éthiopiques

  • Récit : une ode aux origines, à l’histoire et aux valeurs du peuple noir, ainsi qu’au métissage entre l’Afrique et l’Occident.
  • Principaux thème :  identité africaine, musique, amour, sensualité, beauté féminine, métissage, parole magique.
  • Registres : lyrique et élégiaque
  • Procédés littéraires : interjections, périphrases, comparaisons, métaphores.
  • Passages célèbres : le poème « Chaka », où Senghor valorise l’histoire de l’Afrique ; le poème « Épîtres à la Princesse » qui chante l’amour et l’alliance de l’Afrique et de l’Occident ; le poème « Comme les lamantins vont boire à la source » où  Senghor y affirme les principes de sa poésie.
  • Postérité : un manifeste de la négritude qui jette un pont entre les cultures afro-caribéennes et occidentales.

► Découvrez la vidéo de la série Félix déLIRE consacrée au livre Éthiopiques de Léopold Sédar Senghor.

►► Tout sur la poésie du XIXe siècle au XXIe siècle.

Elodie Pinel

Publié le 09/05/2022

Modifié le 16/05/2022

Mes favoris !
Nouveau :
Mon historique
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Mon historique
Crée ton compte pour retrouver ton historique ! Retrouve ce contenu dans Mon historique !