Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

La vie de Victor Hugo pourrait ressembler à une tragédie, or il en a fait un roman. En 1843, l’année de son voyage en Espagne, alors qu’il vient de publier, Les Burgraves, sa fille Léopoldine meurt noyée avec son mari, Charles Vacquerie. En 1845, le père inconsolable devient pair de France (entre 1845 et 1848, la Chambre des pairs est une assemblée qui tient un rôle législatif et judiciaire). Revenu à la vie, il est pris en flagrant délit d’adultère avec Léonie Biard. Le scandale aiguise sa verve et il commence la rédaction du roman, Les Misérables qui paraîtra en 1962. En 1848, il est élu à l’Assemblée constituante. L’année suivante, c’est l’Assemblée législative qui lui offre un siège.

Coup d’État contre Napoléon III

En 1851, après le coup d’État du 2 décembre, Hugo se réfugie à Bruxelles. Sa vie d’exilé commence. En 1852, paraît le texte satirique, Napoléon le Petit, et l’écrivain doit s’installer sur l'île Anglo-Normande de Jersey. En 1853, il traverse une crise mystique, s’initie aux tables parlantes et publie Les Châtiments, véritable machine de guerre contre Napoléon III. Le 27 octobre 1855, il est expulsé de Jersey et contraint de se réfugier sur l’île de Guernesey. Alors que Hugo est en plein exil, Les Contemplations paraissent chez un éditeur Belge, un an avant Les Fleurs du mal, dont trois poèmes seront dédiés - non sans une certaine ironie - au Maître... 

Cécile Ladjali

Publié le 04/05/20

Modifié le 07/05/20

Retrouve ce contenu dans :