Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Il y a 20 ans les chercheurs détectaient les premières exoplanètes. 
Les exoplanètes sont les planètes en orbite autour d'une étoile comme la Terre autour du soleil. Depuis, la quête se poursuit, on en détecte de nouvelles régulièrement avec à chaque fois l'espoir un peu fou de trouver un autre terrain fertile pour la naissance de la vie.

Sur le plateau du 20 heures de France 2, Nicolas Châteauneuf explique, grâce à son studio virtuel, où en sont les chercheurs.

 
 

Les exoplanètes

Il y a 20 ans les chercheurs détectaient les première exoplanètes.

Les exoplanètes sont les planètes en orbites autour d'une étoile comme la Terre autour du soleil. Depuis la quête se poursuit, on en détecte de nouvelles régulièrement avec à chaque fois l'espoir un peu fou de trouver un autre terrain fertile pour la naissance de la vie.

Sur le plateau du 20 heures de France 2, Nicolas Châteauneuf explique, grâce à son studio virtuel, où en sont les chercheurs.

Les chercheurs avancent à pas de géant. Jusqu'en 1995 nous ne connaissions que notre système solaire avec les 8 planètes qui tournent autour du soleil dont la Terre.
Aujourd'hui, près de 2 000 exoplanètes ont été découvertes et la liste ne cesse de s'allonger car les moyens de détection sont de plus en plus perfectionnés.

Ces planètes ne sont pas toutes hospitalières comme l'est la Terre. Certaines sont des planètes gazeuses d’autres des planètes rocheuses.

Une géante gazeuse : 

La planète HD180733B, grande comme onze fois la Terre, d'un bleu très profond et distante de 6 000 000 milliards de kilomètres est une planète sur laquelle il fait plus de 1 000 degrés à la surface et des vents de 7 000 km/h et il y pleut du verre.

Les planètes rocheuses :

Il existe aussi des planètes rocheuses comme la Terre, plus petites et difficiles à détecter et certaines pourraient abriter la vie mais pas toutes cependant.

  • Kepler 585E est l'une de ces planètes rocheuses. C’est un enfer volcanique. Elle est tellement proche de son étoile qu'elle ne tourne plus sur elle-même et présente toujours la même face à son étoile. Sur un côté, c'est une fournaise avec une surface en éruption permanente et une température qui dépasse le 280 degrés. Sur l'autre côté, c'est une le contraire, avec une nuit perpétuelle et glacée.

 

 

 

  • Hoth est une planète glacée. Les chercheurs la surnomment ainsi en référence au film "La Guerre des étoiles". Il fait -120 degrés à la surface.

 

 

 

Tout ce qu'on sait sur ces planètes sont des déductions scientifiques car elles sont trop lointaines pour être observées directement.

Ces planètes ne se situent pas dans la zone habitable, juste à la bonne distance de leur étoile pour que l'eau coule à l'état liquide. L'eau est indispensable à la vie sur Terre, c'est pourquoi on pense que c'est aussi indispensable ailleurs.

 

 

 

Des planètes peuvent se situer dans la zone habitable mais peuvent être différentes de la Terre. c'est le cas de Kepler 62 qui est une planète océan, entièrement recouverte d'eau sur une centaine de kilomètres de profondeur. 

 

 

 

Une des planètes qui ressemble le plus à la Terre est Kepler 452B, découverte l'année dernière. Elle tourne autour d'une étoile comparable au soleil en 384 jours. Si on voulait y aller, il faudrait voyager pendant 25 millions d'années…

 

 

 

Pour aller plus loin : 

  • L'atmosphère des planètes rocheuses - C'est pas sorcier
 
 

L'atmosphère des planètes rocheuses

Comment l'atmosphère s'est-elle formée ?

L'atmosphère des planètes rocheuses provient en partie des météorites qui se sont abattues sur ces planètes durant leur jeunesse. Au moment de l'impact, les gaz contenus dans les roches de ces météorites ont été libérés et se sont répandus à la surface de ces planètes. Une autre partie provient de l'activité volcanique. Une planète ne peut capturer et maintenir son atmosphère que si elle possède une masse suffisante.

​​​​​​​

Publié le 08/01/16

Modifié le 23/11/18