Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Sciences de la vie et de la Terre02:20

Les gaz qui augmentent l'effet de serre

L'effet de serre : coup de chaud sur la planète

Quels sont les principaux gaz à effet de serre ? 

Faisons le point sur les gaz émis par l’homme qui augmenteraient l’effet de serre.

  • En tête du palmarès, le dioxyde de carbone (CO2). On l’a vu, ce gaz qui est présent naturellement dans la nature à cause des végétaux, des volcans, est également rejeté par l’industrie, le chauffage, les transports… Principaux défauts : la quantité bien sûr, mais également le fait que le dioxyde de carbone reste pendant près d’un siècle dans l’atmosphère.
  • N°2 sur la liste : le méthane (CH4), lui aussi contient du carbone. Ce gaz se forme lorsque les végétaux se fermentent, pas étonnant donc qu’il flotte au-dessus des marais ou à proximité de certains herbivores d'où il s’échappe par les voies naturelles…. Pas étonnant non plus que certaines activités humaines comme la culture du riz ou l’élevage intensif fassent grimper les émissions de carbone. Son principal défaut : le méthane retient 20 fois plus les infrarouges que le dioxyde de carbone. En revanche, il ne reste qu’une douzaine d’années dans l’atmosphère.
  • Parce qu’il faut des céréales pour nourrir les animaux, l’agriculture utilise des engrais d’où s’échappe le protoxyde d’azote (NO2), un autre gaz à effet de serre que la nature produit, notamment au niveau des océans et de l’humus des sous-bois. Le protoxyde d’azote retient 300 fois plus les infrarouges que le dioxyde de carbone et il reste présent dans l'atmosphère pendant près de 120 ans.
  • Enfin, en 4e position, on trouve les fameux CFC (chlorofluorocarbures) et les HFC (hydrofluorocarbures), des gaz qui sont utilisés dans certains aérosols et réfrigérateurs. La nature n'en produit pas, l'homme est le seul a en rejeté, donc globalement ils ont peu d'effet. Pour le moment. Car ces gaz retiennent 20 000 fois plus les infrarouges que le dioxyde de carbone et il reste dans l'atmosphère pendant 50 000 ans. Par conséquent, s'ils s'accumulent au-dessus de nos têtes, cela risque de devenir très dangereux !

Réalisateur : Christophe Chayé

Producteur : Riff international / France 3

Année de copyright : 2002

Année de production : 2002

Publié le 23/05/17

Modifié le 20/01/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par