Vidéo : Le sommeil

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Bien-être et santé24:46Publié le 08/11/2021

Le sommeil

L'entre deux

Un tiers des Français souffrent de troubles du sommeil. Comment apprendre à dormir sur ses deux oreilles ? Pour mieux comprendre les mécanismes de régulation du sommeil et ses dysfonctions, Cyrus North reçoit Armelle Rancillac, électrophysiologiste et chercheur en neurosciences au Collège de France.

Le sommeil, un repos rentable

Le sommeil est vraiment une fonction vitale, essentielle à la vie et nous y consacrons un tiers de notre vie. Si on ne dort pas assez, des déséquilibres se créent à tous les niveaux. Le plus connu est un déséquilibre du métabolisme, à terme on peut avoir :

  • du diabète
  • du surpoids
  • un déséquilibre de l’homéostasie
  • une dérégulation de la glycémie, de l’humeur, de la température corporelle.

Pendant le sommeil, un mécanisme de nettoyage du cerveau se met en place, avec une circulation du liquide interstitiel. Il nettoie les métabolites accumulés pendant l’éveil. Si on ne dort pas assez, ce nettoyage est moins efficace et peut mener, à terme, au développement de pathologies, comme Alzheimer.

Comment trouver le sommeil ?

  • il faut écouter son organisme : aller se coucher au moment où l’on sent les premiers signes de fatigue arriver.
  • se mettre dans des conditions pour bien dormir : stop aux stimuli sonores, visuels et sociaux, arrêter donc les écrans.
  • baisser la température pour aider son corps à se refroidir, lire pour se détacher des préoccupations journalières.
  • accepter de passer 7-8H à dormir, accepter que dormir ne soit pas une perte de temps. Il faut prendre le sommeil comme un plaisir.

Le sommeil n’est pas un luxe, et on ne peut pas s’en passer. Il faut l’apprivoiser, s’écouter, se donner le temps d’être en forme la journée. Il faut essayer d’avoir une routine et un temps de sommeil constant entre la semaine et le week-end.

Les cycles du sommeil et leur utilité

On parle de cycles parce qu’il y a deux types de sommeil : le sommeil lent et le sommeil paradoxal. La succession des deux forme un cycle qui dure environ 90 mn. Il existe une différence entre le ressenti émotionnel et ce qui est effectif d’un point de vue physique.

  • Le sommeil lent profond est associé à la qualité du sommeil du point de vue du ressenti physique. Il est utile à nos aptitudes mnésiques, permet de nettoyer le cerveau, de décanter l’information, etc… de faire le tri de tout ce que l’on a vu dans la journée.
  • Le ressenti intellectuel, si on a fait une bonne nuit ou pas, va être lié à la durée du sommeil paradoxal. Il sert à tout ce qui est émotionnel, toute la régulation des émotions, du ressenti, du vécu, ça va être géré pendant le sommeil paradoxal.

Les deux types de sommeil sont très complémentaires : il ne faut pas se contenter du sommeil lent pour bien se restructurer. Se priver du sommeil paradoxal conduit même à la mort.

Où en sont les recherches ?

Lorsqu’on enregistre l’activité électrique du cerveau, grâce à un électroencéphalogramme, on voit que pendant le sommeil paradoxal, on a des activités très asynchrones et rapides, alors que pendant le sommeil lent profond, elles sont synchrones ce qui fait des ondes corticales profondes et de grande amplitude. On pense que si on arrive à jouer sur cette amplitude, on va jouer sur la qualité d’un sommeil plus restructurant et pouvoir dormir moins longtemps.

Pour le sommeil polyphasique : on a mis en évidence que, même si globalement, certaines personnes dormaient un petit peu moins en faisant du sommeil polyphasique, il n’est pas forcément aussi restructurant. Donc il vaut mieux privilégier une petite sieste au cours de la journée si l’on a une baisse de vigilance : ça suffit pour que le cerveau s’apaise et regagne de l’énergie. Le tout est de faire baisser ses taux d’adénosine pour un regain d’activité.

Le sommeil évolue avec l’âge

Pourquoi l’adolescent a-t-il toujours l’air fatigué ? Parce qu’il a souvent un retard de phase, donc un sommeil lent moins restructurant. Il a tendance à augmenter son temps de sommeil, lié aux hormones, aux changements de vie.

Chez les personnes plus âgées, on a une détérioration du sommeil lent profond qui devient plus léger, elles ont donc tendance à faire des siestes pour essayer de récupérer ce temps de sommeil. Avec l’âge il y a des changements physiologiques qui se font : il ne faut pas stresser mais s’adapter.

 

► Retrouvez le formulaire pour poser vos questions à Cyrus North.

Réalisateur : Adrien Benoliel

Producteur : Outsideur

Année de copyright : 2021

Publié le 08/11/21

Modifié le 03/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte