Qui est Andy Warhol ?

De son vrai nom Andrew Warhola (son père émigre de l’Europe de l’Est vers les Etats-unis en 1914), il obtient son diplôme de Bachelor of Fine Arts au Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh en 1949. La même année, il débute comme dessinateur publicitaire à New York pour le magazine Glamour. Brillant publicitaire, il intègre la scène avant-gardiste new-yorkaise dans les années 1950.

 

En 1962, l’exposition The New Realists à New York réunit précurseurs du Pop Art (Andy Warhol, Roy Lichtenstein…) et nouveaux réalistes français dont Yves Klein. En novembre de la même année, Andy Warhol s’expose en solo à la galerie Eleanor Ward’s Stable, avec ses premières peintures iconiques inspirées de l’univers de la consommation (100 Soup Cans, 100 Coke Bottles et 100 Dollar Bills) et celui des stars et célébrités (Marilyn Monroe).

Artiste du Pop Art, il devient une figure de la contre culture et de la scène underground de New York. En 1964, il ouvre sur la 47e rue sa Factory, un loft qui drainent écrivains, musiciens, artistes, célébrités et aussi anonymes de la vie nocturne new-yorkaise. Découvreur de talents, faisant de lui-même un personnage « pop », il touche à tous les arts du moment : peintre, graphiste-photographe, réalisateur de films avant-gardistes, producteur de musique, éditeur de magazine…

En 1968, il réchappe aux coups de pistolet tirés par une militante féministe, Valerie Solanas, dans le hall de La Factory. Il devra jusqu’à la fin de sa vie porter un corset. Surnommé le « Pape du pop », Andy Warhol laisse une œuvre picturale prolifique, autour de deux grands axes : les produits de marque, interrogeant la société de consommation et les célébrités, travaillant sur le stéréotype dans l’image et son obsession du vide et de la mort.

marylin_petit

Marilyn, Andy Warhol, 1962.
Leo CastelliGallery, New York City, NY, USA ©SuperStock/Leemage
© The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / ADAGP, Paris 2013
cliquer pour agrandir l'image

Marilyn

Le 5 août 1962, la star hollywoodienne et icône Marilyn Monroe meurt. En novembre de la même année, Andy Warhol expose sa sérigraphie sur Marilyn. Il dira : « plus on regarde exactement la même chose, plus elle perd tout son sens, et plus on se sent bien, avec la tête vide ». Warhol utilise l'image d'une femme déjà mythifiée. Il met en scène un seul visuel fort en symbole, qu’il reproduit et décline grâce à la sérigraphie, technique d’imprimerie à laquelle il donne ses lettres de noblesse. A partir d’une photo, il accentue en Marylin ce qui en fait une pin-up — la blondeur, le maquillage des yeux, les lèvres rouges —, puis la décline en noir et blanc, jusqu’à l’effacement. Par l'assemblage sur une même toile d’une série couleur et d’une série noir et blanc, Andy Warhol semble révéler, en parallèle avec la mort de la star, la mort de l’image.

Après sa sérigraphie Marilyn, Andy Warhol crée 10 tableaux Pop Art à l’effigie de Marilyn Monroe entre 1963 et 1967. Fasciné par les icônes du cinéma hollywoodien et les célébrités, il réalisera des portraits d’Elisabeth Taylor, Nathalie Wood, puis, plus tard de Michael Jackson, Mick Jagger, Mao, Jackie Kennedy… Il va « industrialiser » son procédé. A partir d’un négatif d’une photo prise avec un appareil photo polaroid, il colorie, déchire, peint.

Publié le 11/04/13

Modifié le 26/09/18

Retrouve ce contenu dans :