Honoré de Balzac, chef de file du réalisme

Romancier, dramaturge, journaliste, imprimeur et critique littéraire, Honoré de Balzac a marqué le XIXe siècle avec son chef-d'œuvre « La Comédie humaine » qui réunit un grand nombre de ses ouvrages. Biographie de cet écrivain le plus emblématique du roman français.

Qui est Honoré de Balzac ?

Honoré de Balzac est un écrivain français du XIXe siècle. Appelé à l’écriture dès sa jeunesse, il doit d’abord suivre le cursus de droit que ses parents veulent pour lui, puis il obtient d’eux de consacrer deux années à la rédaction d’une œuvre ; mais celle-ci ne trouve pas d’éditeur et le jeune Balzac doit trouver un autre moyen de subsistance. Il se lance dans les romans à l’eau de rose, les ouvrages utilitaires (Code de la toilette, Code des gens honnêtes…) et dans le journalisme. Mais son rêve est de vivre de sa plume grâce à son talent littéraire : pour faire fortune, il se lance dans différentes affaires marchandes, dans lesquelles il investit, et dans l’imprimerie. Toutes ses entreprises commerciales sont des échecs qui le laissent endetté : il passe sa vie à chercher à échapper aux huissiers en prenant de fausses identités et en changeant souvent de domicile. En parallèle, il écrit son œuvre à un rythme très intensif, principalement la nuit, et c’est sans doute sa surconsommation de café qui affaiblit son cœur et cause sa mort, par crise cardiaque en 1850. Il a 51 ans. Ses principales œuvres sont regroupées sous le titre de « La Comédie humaine », un cycle romanesque qui dépeint les différentes couches de la société de son temps ; les titres les plus connus en sont Le Père Goriot, Le colonel Chabert, Le lys dans la vallée, Eugénie Grandet. Avant ce cycle, Honoré de Balzac a également composé d’autres romans, d’inspiration philosophique, comme Le Chef d’oeuvre inconnu ou La Peau de chagrin.

Dans quel contexte Balzac a-t-il écrit Illusions perdues ?

Illusions perdues est publié en trois parties entre 1837 et 1843. La France est alors secouée par des contestations de son régime politique. Ce régime est celui de la monarchie de Juillet, de 1830 à 1848 ; il a succédé à la Restauration, et est régi par le règne de Louis-Philippe 1er, descendant de Louis XVI. Avec ce nouveau monarque, la noblesse retrouve ses privilèges ; mais il s’agit d’une monarchie constitutionnelle, qui anoblit ceux qui se distinguent et qui facilite la montée en puissance des financiers, banquiers et des industriels, c’est-à-dire de la bourgeoise. Honoré de Balzac, royaliste convaincu, fasciné par la noblesse depuis sa plus tendre enfance, se pose en critique de cette bourgeoisie d’argent dont il dénonce l’âpreté au gain et l’absence de générosité. Cette critique sociale se reflète dans l’ensemble de son œuvre ; quant à sa particule, qu’il n’a pas de naissance, c’est lui qui l’ajoute à son nom. Il ne deviendra noble que par son mariage avec Mme Hanska, une comtesse polonaise, à la fin de sa vie. 

Dates-clés

  • 1799 : naissance à Tours
  • 1816 : débute ses études de droit
  • 1819 - 1825 : premières publications sous divers pseudonymes
  • 1826 : rachète une imprimerie qui fait faillite deux ans plus tard
  • 1829 : publication de Le Dernier Chouan, premier roman signé « M. Honoré Balzac » (il signera « de Balzac » à partir de 1830)
  • 1835 : publication du Colonel Chabert et du Père Goriot
  • 1837-1843 : publication d'Illusions perdues en 3 tomes
  • 1850 : mort d'une crise cardiaque à 51 ans, à Paris. Victor Hugo prononce son éloge funèbre.

Qu’a changé Honoré de Balzac à la littérature ?

L’œuvre d’Honoré de Balzac s’inscrit majoritairement dans le courant littéraire du réalisme. Ce courant s’oppose au mouvement romantique qui domine la production artistique dans la première moitié du XIXe siècle. Alors que le romantisme exalte les grands sentiments et recherche l’héroïsme en toutes circonstances, le réalisme s’attache à peindre la réalité dans ce qu’elle a de plus varié mais aussi de plus sordide. L’individu est considéré dans son rapport à la société et est vu comme en grande partie déterminé dans ses actions par des facteurs qui lui sont extérieurs. Honoré de Balzac est un chef de file du réalisme ; ses romans sont ainsi critiqués et boudés au XIXe siècle, pour revenir en grâce au XXe siècle. Il est à noter que dans certains de ses textes, Balzac emprunte également à d’autres mouvements, comme le romantisme pour Beatrix, ou le fantastique pour La Peau de chagrin.

Œuvres principales

« La Comédie humaine », sa série romanesque réunit 90 ouvrages (récits, romans, études philosophiques...) parmi lesquels Le Père Goriot (1835), Le colonel Chabert (1835), Illusions perdues (1837-1843), Le lys dans la vallée (1835), Eugénie Grandet (1833), Le Chef-d’œuvre inconnu (1831) et La Peau de chagrin (1831).

Parcours littéraire

Romancier, dramaturge, journaliste, imprimeur et critique littéraire, Honoré de Balzac a privilégié l'écriture réaliste s’attachant à peindre la réalité de son temps. Sa critique sociale se reflète dans l’ensemble de son œuvre.

► Découvrez la vidéo de la série Félix déLIRE consacrée à Illusions perdues d'Honoré de Balzac.

►► Tout sur le roman et récit du Moyen Âge au XXIe siècle

Elodie Pinel

Publié le 09/05/2022

Modifié le 16/05/2022

Mes favoris !
Nouveau :
Mon historique
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Mon historique
Crée ton compte pour retrouver ton historique ! Retrouve ce contenu dans Mon historique !