Le papier est une invention chinoise. Sa technique de fabrication fut transmise au VIIIe siècle à l’Occident par les Arabes.

Le livre est par excellence l’œuvre collective de tout un atelier. De l’ouvrier papetier à l’enlumineur, du calligraphe au miniaturiste, chacun apporte sa compétence et son talent. Dans la langue arabe, le même mot désigne l’écriture et la calligraphie. Encore rudimentaire au temps de la révélation du Coran, cette écriture fut très vite perfectionnée par les grammairiens et embellie par les calligraphes. Les artistes et les artisans ont fait de la calligraphie, l’art de la belle écriture, un art majeur dans le monde musulman. Cet art est encore très vivant de nos jours

.ecriture-arabe

Enluminure et miniature

L’enluminure décore les feuillets des manuscrits ; les motifs sont disposés en cartouches, en bandeaux ou en bordures. Ils sont peints à la gouache, à l’argent et à l’or. Ils sont abstraits et géométriques pour le Coran et les textes religieux. En revanche, des végétaux, des animaux et des personnages agrémentent les marges des récits poétiques et littéraires. Les premiers livres illustrés sont des œuvres scientifiques.

La miniature illustre des œuvres variées, philosophiques, littéraires, comme des fables ou encore des épopées. C’est une peinture fine de petits sujets, réalisée à la gouache avec des couleurs chatoyantes. Elle présente un monde en deux dimensions et ne cherche pas à copier la réalité.

enluminure-arabe

ecriture cursive en or cerné d'un trait noir.
La ligne de base sur laquelle sont " assises " les lettres a perdu ici sa rigidité habituelle.
Les ligatures sont souples et se déploient dans plusieurs directions.
Les vides sont comblés par de petites feuilles rouges, bleues, vertes. Œuvre du XIXe siècle.

 

Historique

La calligraphie concourt à l'identité du monde arabo-musulman dans l'espace et dans le temps. Elle se développe dès les tous premiers siècles de l'islam car l'écriture arabe sert à reproduire tout à la fois le texte sacré du Coran et les édits princiers. Cet alphabet est transcrit les langues arabe, persane et turque.

Le calligraphe, le peintre et l'enlumineur travaillent ensemble à la réalisation des manuscrits. Le premier utilise le qalam, un roseau taillé en biseau, tandis que les seconds travaillent avec un pinceau, des pigments dilués dans l'eau et de l'or pour enrichir les titres et les débuts de chapitres ainsi que les marges des pages. Certains manuscrits s'ouvrent d'ailleurs par de véritables pages-tapis, enluminées sans quasiment de calligraphie.

Si le Coran et les textes religieux, sauf certaines Vies du Prophète, à partir du XVle siècle produites en Iran et en Turquie, sont strictement sans images, il n'en va pas de même dans les manuscrits profanes. On croit, souvent à tort, que l'islam interdit la représentation figurée d'êtres vivants ; les versets du Coran ne font que mettre en garde contre une dérive idolâtre. Cependant, des interprétations ont conduit à une attitude plus rigoriste qui a eu pour conséquence le développement d'une esthétique dont le but n'était pas de copier la nature.

En effet, le peintre ne cherche pas à faire le portrait d'un individu avec ses traits particuliers; il s'attache davantage à des catégories de personnages peints sans modelé et placés dans un espace arbitraire à deux dimensions, sans ombre et sans perspective, dans une palette de couleurs généralement vives. Ces caractères sont communs aux illustrations des manuscrits scientifiques et des œuvres littéraires : poésie, contes et épopées. À partir du XVle siècle, notamment dans les ateliers des empereurs moghols en Inde et sous l'influence des gravures européennes, apparaissent un souci de naturalisme et un art du portrait.

 

Extrait de : Regards sur la civilisation arabo-musulmane
Livret jeunes musée
Source : Institut du monde arabe
En partenariat avec Institut du Monde Arabe (IMA)institut du monde arabe (ima)

l'ima , fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes, développe, en France, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation.

Il propose un grand nombre d'activités, dont des actions éducatives, et propose un espace dédié à la présentation de l'ensemble du monde arabe.

Publié le 01/02/13

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :