Le rapport des citoyens à la politique

L’une des dérives possibles de la société démocratique réside pour Tocqueville dans l’indifférence des individus pour la matière politique et civique, chacun ne s’occupant que de sa sphère privée. On assiste effectivement à une perte de confiance des électeurs dans les élus et la chose politique. Exemple de la société française.

Seul un tiers des Français se sentent bien représentés par un parti ou un leader politique ; en 2011, 72 % exprimaient de la méfiance envers les hommes politiques. De plus l'action politique classique semble souffrir d'un désintérêt de la part des citoyens. Les taux de participation aux différentes élections subissent un déclin régulier, à l’exception toutefois de l’élection présidentielle. Ainsi, en 2012, 81,03 % des inscrits sur les listes électorales sont allés voter lors du second tour.

vote

Les nouveaux rapports à la politique

Cependant on ne peut préjuger de l’intérêt pour la chose publique à l’aune de la seule participation politique classique. Faire grève, occuper des locaux, bloquer la circulation sont des formes de participation politique. La montée en puissance de ces nouvelles formes de participations politiques permet de nuancer le constat tocquevillien d’une atomisation sociale, du repli des individus sur la sphère privée.

La signification de l’abstentionnisme

De même l’abstentionnisme n’est pas nécessairement synonyme de désintérêt pour la politique. Tocqueville voit dans l’abstention le fait de membres appartenant à la classe moyenne se repliant sur les affaires privées. Or les politologues ont mis en évidence qu’il est surtout le fait d’individus mal insérés dans la société. Ainsi, les catégories sociales les plus abstentionnistes sont les jeunes, les femmes seules, les personnes âgées, les chômeurs, les travailleurs précaires et les personnes peu ou pas qualifiées, c'est-à-dire essentiellement des groupes sociaux peu intégrés.

De plus, il existe une forme d’abstentionnisme politique résultant d’un choix stratégique de l’électeur montrant sa désapprobation quant à l’offre électorale (programmes politiques, personnages politiques, etc.).

Publié le 30/08/13

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :