« À la Recherche du temps perdu » de Marcel Proust

Ecrit entre 1906 et 1922, A la recherche du temps perdu est un roman de Marcel Proust. A travers le parcours de Swann et de Marcel, l’auteur livre ses souvenirs et ses réflexions sur la littérature, la mémoire et le temps qui passe. Résumé, analyse, postérité… Voici tout ce qu’il faut savoir dans cette fiche de révision consacrée à cette œuvre-cathédrale, devenue une référence de la littérature.

De quoi parle À la Recherche du temps perdu ?

Ecrit par Marcel Proust, À la Recherche du temps perdu est un cycle romanesque en 7 tomes qui suit d’abord l’itinéraire de Swann, mari jaloux amoureux de son épouse Odette, une élégante début-de-siècle obsédée par son pouvoir de séduction. Les tomes suivants vont s’attacher au parcours de Marcel, le narrateur, tombé d’abord amoureux de la fille de Swann et d’Odette, Gilberte. Mais cet amour est malheureux et ses séjours en Normandie, à Balbec (en fait Cabourg), avec sa grand-mère, qu’il aime beaucoup, lui permettent de faire le deuil de cet amour et de rencontrer d’autres jeunes filles, principalement Albertine. Cette jeune fille fascinante sera le fil rouge des prochains tomes, du Côté de Guermantes, du nom de la personne, Mme de Guermantes, qui anime un cercle mondain, à Albertine disparue en passant par Sodome et Gomorhe et par La Prisonnière. Car Albertine rend fou Marcel en jouant sur sa possessivité et sa jalousie ; Marcel finit par l’enfermer chez lui et par vouloir l’épouser alors même que, comme il le révèlera plus tard, elle n’est « pas son genre ». Albertine parvient à s’échapper de sa prison ; le dernier tome est consacré à la vocation d’écrivain que le narrateur perçoit et accepte enfin, au travers d’une série de révélations qui sont autant de réminiscences. Les principaux thèmes de ce livre sont l’identité personnelle, le passage du temps, l’amour et la jalousie, l’amour-propre, la sociabilité mondaine, la recherche de la beauté.

Comment est écrit À la Recherche du temps perdu ?

À la Recherche du temps perdu est un roman qui a recours au registre lyrique et descriptif : les descriptions livrées par Marcel Proust, notamment celles de paysages normands, ressemblent à des estampes japonaises, mais ce sont aussi des paysages-états d’âme qu’il faut interpréter symboliquement. Quant au registre lyrique, il apparaît maintes fois à travers les pensées que le narrateur livre au lecteur sur ses angoisses, que ce soit au sujet de sa mère ou d’Albertine. Les procédés littéraires qu’utilise le plus Proust sont l’hypotaxe, à savoir le recours à des propositions subordonnées, lesquelles sont très souvent enchâssées les unes dans les autres, comme une poupée russe. De là vient la longueur des phrases de Marcel Proust, qui suit en cela le flux de conscience de ses personnages.

Quels sont les passages les plus célèbres de À la Recherche du temps perdu ?

Les passages clés d'À la Recherche du temps perdu sont nombreux. On compte parmi eux celui de la réminiscence par le narrateur adulte de la dégustation d’une madeleine trempée dans une tisane de verveine chez sa tante à Combray (en réalité Illiers, ville renommée en hommage à Proust Illiers-Combray). On y compte également le passage relatif au baiser du soir que la mère du narrateur lui donne lorsque, enfant, il va se coucher, et qu’un soir elle oublie de lui donner, ce qui le plonge dans une grande angoisse. D’autres passages, comme notamment le « bal des têtes », « le petit pan de mur jaune » ou encore le pavé à Venise sont des morceaux d’anthologie : le premier fait le portrait des personnages alors que, vieillis de plusieurs années, ils se retrouvent ensemble au même bal ; le deuxième décrit la mort du critique d’art Bergotte qui se souvient d'une toile de Vermeer vue au Louvre ; le dernier porte sur la prise de conscience de sa vocation d'écrivain par le narrateur, à l'occasion d’une sensation très particulière ressentie dans la cour qui mène au bal final et qui le renvoie à une sensation similaire à Venise.

À la Recherche du temps perdu : quelle postérité ?

À la Recherche du temps perdu est un roman qui est devenu une référence dans le monde entier. Roman clivant, il emporte l’adhésion total de certains et le désintérêt, voire la répulsion, d’autres. Les adaptations cinématographiques en sont rares tant son intérêt est dans la description de la vie intérieure des personnages. On peut néanmoins citer l’adaptation de Raul Ruiz, Le Temps retrouvé, en 1998 et Un amour de Swann par Schlöndorff en 1984. On notera enfin qu’une grille de questions visant à cerner l’identité de celui qui y répond est devenue populaire sous le titre de « questionnaire de Proust », alors même que Marcel Proust n'en est pas l’auteur.

 

Ce qu’il faut retenir sur À la Recherche du temps perdu 

  • Récit : Marcel Proust livre ses souvenirs et ses réflexions sur la littérature, la mémoire et le temps qui passe.
  • Principaux thèmes : l’identité personnelle, le passage du temps, l’amour et la jalousie, l’amour-propre, la sociabilité mondaine, la recherche de la beauté.
  • Registres : lyrique et descriptif
  • Procédés littéraires : usage de l'hypotaxe
  • Passages célèbres : la dégustation d’une madeleine trempée dans une tisane de verveine ; la mère qui oublie de donner le baiser du soir.
  • Postérité : devenue une référence mondiale en littérature, le roman de Marcel Proust a été adapté plusieurs fois au cinéma.

► Découvrez la vidéo de la série Félix déLIRE consacrée au livre À la Recherche du temps perdu de Marcel Proust.

►► Tout sur le roman et récit du Moyen Âge au XXIe siècle

Elodie Pinel

Publié le 09/05/2022

Modifié le 16/05/2022

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Mon historique Crée ton compte pour retrouver ton historique ! Retrouve ce contenu dans Mon historique !