Marcel Proust, à la quête de l’âme humaine

Marcel Proust est un écrivain français qui a vécu entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Auteur du célèbre A la recherche du temps perdu, il a su dépeindre son époque, le temps qui passe et l’âme humaine avec précision. Biographie.

Qui était Marcel Proust ?

Marcel Proust est un écrivain et un critique d’art français du début du XXe siècle. Né en 1871, il a 42 ans lorsque paraît, juste avant la Première Guerre mondiale, le premier tome de La Recherche, un cycle de romans qui compte 7 volumes. Cette parution s’achève au-delà de sa mort qui survient en 1922, alors qu’il a 51 ans. Asthmatique, Marcel Proust a toujours été de santé fragile. Né et élevé dans une famille de la grande bourgeoisie parisienne, il fréquente dès sa jeunesse des salons mondains, généralement tenus par des nobles, où évoluent des cercles d’artistes et de critique d’art. Après des études de philosophie, il se consacre lui-même à l’écriture en se retirant progressivement du monde, jusqu’à passer ses dernières années cloîtré dans son appartement parisien insonorisé. Homosexuel, il connaît plusieurs histoires d’amour mais toujours de manière clandestine : l’une de ces aventures inspirera le personnage d’Albertine dans La Recherche. Ses principales œuvres sont Jean Santeuil, son premier roman, Contre Sainte-Beuve, un essai de critique littéraire et À la Recherche du temps perdu, son grand cycle romanesque.

Dates-clés

Dans quel contexte est écrit À la Recherche du temps perdu ?

À la Recherche du temps perdu est publié entre 1913 et 1927 et narre la vie du personnage principal de Marcel avant 1906, date de début de la rédaction du livre. De 1913 à 1922, la France est secouée par des événements forts : l’affaire Dreyfus a éclaté en 1894 et trouve sa conclusion en 1906 ; la Première Guerre mondiale éclate en 1914 pour s’achever en 1918. Sous ce régime de la IIIe République, le gouvernement en place est en 1913 celui de Raymond Poincaré, puis, dans les années qui suivent, alternativement d’Aristide Briand, de Paul Painlevé et de Georges Clémenceau. Si Marcel Proust se fait peu l’écho des événements politiques de son temps, il indique tout de même les discussions qui agitent les salons au sujet de l’affaire Dreyfus : catholique par son père, il est en effet juif par sa mère et va mettre en avant dans sa Recherche, le personnage de Swann, un juif banni de la bonne société lorsque celle-ci se révélera antidreyfusarde. La fin de La Recherche coïncide avec le début de son écriture : c’est alors une France en prise avec la montée du patriotisme que dépeint Proust, dans une vision distanciée et désabusée face au phénomène de grégarisme qu’il ne cesse de décrire. 

Qu’a changé Marcel Proust à la littérature ?

L’œuvre de Marcel Proust n’entre dans aucun courant littéraire à proprement parler. Néanmoins, par son attention au flux de conscience et aux mouvements qui agitent l’âme humaine, Marcel Proust a des points communs avec le courant moderniste éclos au Royaume-Uni à la même époque. Sa quête de véracité dans la reconstitution des décors, des costumes, des gestes et des paroles de ses personnages, qui ont tous des modèles dans la réalité, et la mise en abyme de son entreprise d’écriture au sein de ce qui en est le produit, à savoir La Recherche, donne à son œuvre une dimension inédite avant lui. Son travail de la phrase, qui l’étire pour mieux lui faire épouser les méandres de la pensée humaine, comme dans un jeu d’associations d’idées, a un lien fort avec le développement contemporain de la psychanalyse ; quant à la manière dont il expose le vieillissement de ses personnages, il annonce une réflexion sur le temps vécu qui rappelle les leçons de Henri Bergson, philosophe dont il suivit les cours. Par tous ces éléments, La Recherche de Proust est une œuvre d’esthète, de philosophe et de moraliste, mais aussi de styliste de la langue française.

 

Œuvres principales

Jean Santeuil (1895), Les Plaisirs et les Jours (1896), À la Recherche du temps perdu (1913-1927), Contre Sainte-Beuve (1954). 

Parcours littéraire

Romancier et critique d’art, Marcel Proust a écrit avec un souci de vérité dans la reconstitution des décors, des costumes, des gestes et des paroles de ses personnages. Son écriture se distingue par un étirement de ses phrases pour coller au mieux les méandres de la pensée humaine et sa réflexion sur le vieillissement.

► Découvrez la vidéo de la série Félix déLIRE consacrée au livre À la Recherche du temps perdu de Marcel Proust.

►► Tout sur le roman et récit du Moyen Âge au XXIe siècle

Elodie Pinel

Publié le 09/05/2022

Modifié le 16/05/2022

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Mon historique Crée ton compte pour retrouver ton historique ! Retrouve ce contenu dans Mon historique !