Les principales figures de la Première Guerre mondiale

Georges Clemenceau (1841-1929)

Homme politique français

Clemenceau est surnommé le « Tigre » en raison de son intransigeance. Il dénonce la censure au début de la Première Guerre mondiale dans son journal au titre significatif, L’Homme enchaîné. Mais Clemenceau reste avant tout un patriote, qui multiplie les visites au front et combat le défaitisme. Président du Conseil en 1917, il négocie le traité de Versailles en 1919.

 

Paul von Hindenburg (1847-1934)

Maréchal et homme d’Etat allemand

Grâce aux victoires remportées sur les Russes à Tannenberg (août 1914), aux lacs Mazures (septembre 1914) puis en Pologne et en Lituanie (1915), Hindenburg est auréolé d’un prestige immense. Promu à la tête de l’état-major austro-allemand en 1916, son influence sur Guillaume II ne cesse de croître. Lors de la défaite, c’est son autorité qui prévient la déliquescence de l’armée. Conservateur, mais non nazi, il est élu président du Reich en 1925 et appelle Hitler à la chancellerie en 1933.

 

Philippe Pétain (1856-1951)

Maréchal et homme d’Etat français

Héros de la Première Guerre mondiale, le général Pétain prend part aux batailles de la Marne, de Champagne et surtout de Verdun, dont il organise la défense. En 1917, on lui confie la reprise en main des troupes après les premières mutineries. Maréchal au sortir de la guerre, il occupe différentes fonctions officielles (ministre de la Guerre, ambassadeur…). En pleine débâcle, en juin 1940, il devient président du Conseil et demande l’armistice, avant d’engager une politique de collaboration active avec l’occupant.

 

Erich Maria Remarque (1898-1970)

Homme de lettres allemand, naturalisé américain

Vétéran des tranchées allemandes, Erich Maria Kramer signe en 1928 le roman d’inspiration pacifiste À l’Ouest, rien de nouveau. Ce témoignage très cru remporte un succès immédiat, mais est interdit par les nazis. Déchu de la nationalité allemande, Erich Maria Kramer quitte son pays au milieu des années 1930 et adopte le patronyme de Remarque. 

 

Thomas Woodrow Wilson (1856-1924)

Homme d’Etat américain

Président des États-Unis de 1913 à 1921, Thomas Woodrow Wilson est d’abord réticent à engager son pays dans la guerre. Mais la guerre sous-marine à outrance, engagée par les Allemands en 1917, a raison de son isolationnisme. Ses 14 points, énoncés en 1918, entendent prévenir tout conflit futur et garantir la paix.

Publié le 10/01/13

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :