Les formations au métier de chargé de production

Comment devenir chargé de production pour le cinéma et l'audiovisuel ? Quelles formations faut-il suivre ?


Publié le 25/01/2023 • Modifié le 26/01/2023

Temps de lecture : 1 min.

Le métier de chargé de production

Le chargé de production s’occupe de l’organisation matérielle, logistique, humaine et financière d’une production audiovisuelle. Élaboration de dossiers artistiques et administratifs, gestion des plannings, recrutement et coordination des différents intervenants, établissement des contrats, paiement des salaires, demande d’autorisations juridiques, sécurité... Il supervise tous les aspects d’un projet audiovisuel (film, série, film institutionnel, etc.), de sa naissance à sa diffusion.

Le chargé de production joue un rôle d’interface entre les différents collaborateurs d’une même production. Ce métier stratégique implique d’importantes responsabilités, surtout si le budget qu’il gère est élevé. Il ne laisse rien au hasard. Rigueur et organisation sont ses maîtres-mots. Et même s’il balise et anticipe au maximum, il doit être en mesure de gérer les imprévus. Une bonne résistance au stress est donc un atout. Phobiques des tâches administratives s’abstenir, cet aspect représente une part non négligeable du travail.

Dans ce métier, les possibilités sont infinies, je peux travailler pour des longs-métrages comme pour de la publicité. Et si on reste dans la même entreprise plusieurs années, on peut suivre un projet dans la durée : de la proposition de l’auteur jusqu’à la diffusion du film.

Rose, chargée de production.

Rémunération d'un chargé de production

Elle débute autour de 1 500 € à 2 500 € brut par mois en début de carrière. Elle peut dépasser les 3 500 € avec une dizaine d’années d’expérience en tant que directeur de production. Le secteur de l’événementiel offre des salaires plus élevés qu’en télévision.

Formations publiques et/ou gratuites au métier de chargé de production

  • Le BTS métiers de l’audiovisuel, option de gestion de la production. Recrutement post-bac. Une quinzaine de lycées publics le proposent en France (Metz, Toulouse, Cannes, Rouen, Roubaix, Saint-Denis…)
  • Le BTS métiers de l’audiovisuel, option de gestion de la production, est aussi proposé à l’INA Sup, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), et au lycée de l’image et du son d’Angoulême (LISA).
  • Le Master arts, lettres et civilisations, parcours « métiers de la production cinématographique et audiovisuelle » de l’université de Caen. Admission à bac + 3 sur dossier et entretien.
  • Le Master SATIS, cinéma et audiovisuel, parcours « Production et métiers de la réalisation » de l’université d’Aix-Marseille. Admission à bac + 3 sur dossier, QCM et entretien.

Dans les écoles de cinéma

  • Université Gustave Eiffel en partenariat avec Les Gobelins, l’école de l’image, à Paris. Licence « gestion de la production audiovisuelle » en apprentissage en un an. Admission à bac + 2, jusqu’à 29 ans, sur dossier et entretien.
  • Diplôme de la Fémis (Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son), à Paris, spécialité production. Admission bac + 2.
  • Master INA production audiovisuelle, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne). Admission à bac + 3. Frais de scolarité : 1 750 € par an.

Formations privées au métier de chargé de production

  • ISCPA, à Paris. Bachelor chargé de production. Admission post-bac sur test et entretien de motivation. Frais de scolarité : 7 010 € par an.
  • Eicar, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ou Villeurbanne (Rhône). Certificat professionnel d’assistant de production audiovisuelle. Admission à bac + 2. Coût : 8 100 €.

► Découvre le métier de chargé de production avec la série Dans mon job.


Ce contenu est proposé par