Méthodo : prendre des notes

Outre l’importance d’avoir à nouveau accès à une information donnée, la prise de notes facilite la mémorisation et la compréhension. Ecrire aide à ne pas se disperser.

Que ce soit un ouvrage, un cours, un document audiovisuel, les notes qui s’y rapportent doivent être efficaces, c’est à dire organisées, exhaustives, synthétiques, exploitables et exploitées.

Ce module a pour but de vous donner des outils pratiques ainsi que quelques « trucs » parmi lesquels vous pourrez piocher pour construire votre méthode personnelle.

Zoom

Ecouter, comprendre, synthétiser et noter cette séquence se répète à chaque idée forte. Toutefois, il n’existe pas de recette unique pour prendre des notes. A chacun de trouver sa propre méthode, son style, sa stratégie pour optimiser sa prise de notes.

Pourquoi prendre des notes ?

On prend des notes pour assimiler des idées, s’approprier des savoirs. Vos notes doivent donc être utiles, utilisables et utilisées.

Des notes utiles

Il est inutile de prendre en note tout ce que dit l’enseignant. Il faut que vous soyez en mesure de prendre des notes fiables qui restituent les éléments importants d’une intervention. Pour cela vous devez réaliser plusieurs tâches simultanément :

  • écouter,
  • comprendre,
  • déterminer ce qui est important,
  • écrire.

Ne pas prendre assez de notes voire pas du tout est dangereux, car il est impossible de retenir une intervention orale en écoutant uniquement.

Des notes correctement prises doivent être utiles pour apprendre, retenir, elles peuvent être complétées et peuvent servir pendant plusieurs mois ou plusieurs années si nécessaire.

Attention si vous décidez d’enregistrer un cours, vous risquez de n’avoir ni le temps ni l’envie de le retranscrire.

Des notes utilisables

Vous devez pouvoir vous relire sans difficulté. Le code que vous allez adopter doit parfaitement vous convenir. Vous devez choisir une mise en page, des abréviations, des codes couleurs identiques pour toutes vos notes. Pouvoir se relire facilement sera une économie de temps pendant vos révisions.

Des notes utilisées

Vos notes sont des supports. Il ne sert à rien de prendre des notes que vous ne relirez jamais. Elles doivent vous servir. Vous devez pouvoir les compléter facilement par des références bibliographiques par exemple.

Noter le contenu d'une intervention

Noter le plan

Lors d’un cours, d’une présentation, d’une intervention,… très souvent l’intervenant vous annoncera son plan en introduction. Notez ce plan, c’est très important. En effet, si vous ne connaissez pas l’intervenant vous ne saurez pas à l’avance :

  • S’il va répéter le plan pour chaque partie
  • Faire des conclusions significatives entre chaque partie
  • Répéter plusieurs fois les mêmes informations
  • Ne rien spécifier de précis et dérouler son cours comme un long roman sans chapitre

Si vous avez bien noté le plan, vous n’aurez plus qu’à insérer les titres de parties à la fin du cours ou lors de la relecture de vos notes.

Noter les phrases-clés et les relations logiques

Vous serez amené à noter tout en écoutant la suite de l’intervention :

  • Essayez de repérer la phrase clé qui résume une pensée : l’intervenant insiste souvent sur l’essentiel.
  • Repérez certains mots qui marquent les relations logiques entre les idées ou les étapes : d’abord, ensuite, premièrement, deuxièmement, passons à…

Noter du « sens » et non du « son »

Ecrivez avec vos mots. L’essentiel est de comprendre le contenu et d’être capable de le restituer. Si vous ne comprenez pas une expression, demandez des éclaircissements à l'enseignant. Lorsqu’une une idée n’a pas été comprise, généralement nombreux sont ceux qui n’osent pas demander d’explications.

Notez les définitions importantes et/ou bien les références bibliographiques des définitions.

Notez les mots techniques importants.

Connaître son mode d’apprentissage

Nous avons tous des techniques différentes pour apprendre. Certains doivent répéter à l’oral, d’autres réécrire, d’autres lire… L’essentiel est que vous trouviez un moyen pour retenir vos notes.

N’hésitez pas à :

  • Utiliser des codes couleurs pour les titres, les définitions, les exemples…
  • Faire des schémas, des flèches, des dessins…
  • Noter précisément les exemples donnés par l’enseignant, ou les anecdotes si cela vous aide à faire un lien entre la théorie et la pratique.

Créer des abréviations, utiliser des signes

Pour gagner du temps dans votre prise de notes vous devez mettre au point un système d’abréviations. Voici quelques règles communément utilisées :

Supprimer les mots inutiles

Les articles, certains adjectifs, certains verbes.
Ex : L’eau est bonne pour la santé devient : Eau bonne pr santé.

Utiliser des symboles mathématiques

flèches, +, =…

Abréger la fin des mots
– tion est remplacé par ° (abréviation = abrévia°)
–ement, -ment, -ent, -ant sont remplacés par t minuscule exposant (évidemment = evidemt)
– que est remplacé par q (fanatique = fanatiq)

Supprimer les voyelles

Cordialement : Cdt

 

Voir la liste des abréviations courantes.

Attention

  • Ecrivez les mots techniques que vous utilisez pour la première fois.
  • Lorsque vous décidez d’une abréviation, notez-la en marge de votre feuille.
  • Utilisez toujours les mêmes abréviations, respectez votre propre code.

Choisir la mise en page qui vous convient

Ci-dessous 5 points que vous devez essayer de respecter pour optimiser la prise de notes :

  • Ecrire sur papier et non sur ordinateur. Il est plus facile de barrer, souligner, mettre en couleur, créer des abréviations et une mise en page personnalisée sur papier. Vous ne risquez pas de tout effacer en cas de mauvaise manipulation.
  • Aérer les lignes (si vous choisissez des feuilles à petits carreaux, écrivez une ligne sur deux).
  • Numéroter les pages.
  • Inscrire la date du cours.
  • Inscrire le nom du cours et le nom de l’enseignant.

Piochez dans les points suivants pour construire le type de mise en page qui vous convient :

  • Ecrire sur le recto des feuilles uniquement.
  • Les titres : Souligner, surligner, écrire en couleur, écrire en majuscule, hiérarchiser visuellement sur la feuille, numéroter (I, II, III, 1 , 2, 3 ou A, B, C, a, b, c….)
  • Prévoir une marge importante (à droite ou à gauche) pour : Noter les références bibliographiques, les exemples, compléter vos notes, noter vos nouvelles abréviations, vos observations personnelles, les questions à poser, les renvois à d’autres notes, les définitions…
  • Si vous ne voulez pas laisser de marge ou bien si vous avez oublié d’en faire une, vous pouvez :
    encadrer en couleur ou non les références bibliographiques, les exemples, vos observations personnelles, les questions à poser, les renvois à d’autres notes, les définitions…
  • Utiliser des flèches, des puces pour les corrélations et les énumérations en y ajoutant un décalage de votre texte sur votre feuille.

Publié le 25/10/2021

Modifié le 16/09/2021