Vidéo : 1974 : une première loi Veil, libéralisation de la vente de la pilule

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Sexualité02:40Publié le 01/07/2022

audio - 1974 : une première loi Veil, libéralisation de la vente de la pilule

Simone Veil

En 1974, sept ans après la loi Neuwirth qui autorise l’usage des contraceptifs, la loi Veil libéralise la vente de pilule en France. Dans cette archive de RFI, retour sur cette avancée historique pour les droits des femmes.

1974, la pilule remboursée par la sécurité sociale

Adopté en première lecture par les députés, le projet de loi pour la déréglementation de la pilule permet aux femmes de se procurer une contraception gratuite. Autre point important de cette loi :

  • Les femmes n’ont plus à décliner leur identité lorsqu'elles achètent leur contraception et peuvent ainsi préserver leur anonymat.
  • Les centres de planification peuvent délivrer la contraception gratuitement et anonymement.
  • La libéralisation de la pilule permet aussi la suppression de l’autorisation parentale pour les mineures.

La contraception légale en France

« La pilule doit devenir un médicament comme les autres. Il faut faire sauter les tabous, et cela, pour le bien de la femme, de la famille et de la nation entière ». Madame Veil, ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, définit l’esprit de cette loi. En effet, en dehors de la régulation des naissances, le droit des femmes à disposer librement de leur corps, représente un facteur essentiel pour leur santé physique et mentale.

Producteur : RFI

Année de copyright : 1974

Publié le 01/07/22

Modifié le 20/01/23

Ce contenu est proposé par