Vidéo : Conquistador

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français03:00Publié le 17/06/2022

Ecrit dans les dernières années de la vie de Paul Verlaine, le poème Conquistador a été publié en 1894, deux ans avant la mort du poète. Le thème est inspiré par un départ en bateau pour l'Angleterre. La traversée de la Manche s'apparente à celle de l'océan Atlantique, et Verlaine se rêve en nouveau conquistador.

Conquistador de Paul Verlaine

Mon cœur est gros comme la mer
Pour avoir quitté l'être cher,
Gros comme elle et comme elle amer.
La mer, il faut que je la prenne,
Le cœur brave et l'âme sereine,
Bien que m'exilant de la reine.
M'exilant, mais pour revenir
Plus heureux, me dit l'avenir,
Encore que le souvenir...

 

Mais mon cœur est gros comme l'onde
Soulevée en masse profonde,
Sein immense où s'endort le monde.
Or sans frayeur que d'être loin
De l'être si cher, et sans soin
Autre que son moindre besoin.

 

Je m'embarque par la tempête
Dans cette espérance inquiète
Du trésor dont je suis en quête.
Pour le lui rapporter gaiement
Or, argent, perle, diamant,
Avec mon cœur en supplément...

 

L'eau fait rage, la mer est grosse,
Terrible, et s'abaisse et se hausse.
Tantôt basse comme une fosse,
Tantôt s'érigeant en tombeau.
Tandis que, courageux et beau,
Le marin lutte contre l'eau.
Mais pendantd l'ouragan sans trêve.
Bercé comme un enfant qui rêve,
Que la mer se creuse ou se lève.

 

Voyant en songe des tas d'or
Emplis d'infinis corridors,
Pour ma souveraine, je dors.

► Ce court-métrage fait partie de la collection « En sortant de l'école » qui rend hommage aux poèmes de Paul Verlaine, mais aussi de Jacques Prévert, Paul Eluard, Guillaume Apollinaire, Robert Desnos et Andrée Chedid.

► ► En savoir plus sur les caractéristiques de la poésie.

Réalisateur : Delphine Maury

Producteur : Tant mieux Prod, Bayard Jeunesse Animation

Année de copyright : 2020

Publié le 17/06/22

Modifié le 21/06/22

Ce contenu est proposé par