Vidéo : Françoise Sagan, « Bonjour tristesse »

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
INA
TV5MONDE
Histoire05:08Publié le 05/09/2022

Françoise Sagan, « Bonjour tristesse »

La grande explication

Le 15 mars 1954, Françoise Sagan voit son plus grand rêve se réaliser : son premier roman Bonjour tristesse paraît en librairie. La jeune fille de 18 ans fait une entrée fracassante dans le monde feutré de la littérature et se trouve bientôt propulsée au rang d’icône : libre et anticonformiste.

Françoise Sagan, écrivaine précoce

Née en 1935 à Cajarc, dans le Lot, Françoise Quoirez grandit dans une famille bourgeoise des beaux quartiers de Paris. Au début des années 1950, alors que la France redécouvre l’insouciance de la paix, Françoise est bien décidée à vivre avec son temps. Ses études l’ennuient et la jeune femme s’épanouit davantage dans les caves de Saint-Germain-des-Prés que sur les bancs de la Sorbonne. Mais ce sont les livres qui l’animent par-dessus tout : Françoise dévore Stendhal, Proust, Sartre ou encore Rimbaud.

« J’ai toujours espéré écrire parce que, d’une part j’adorais les livres, et deuxièmement, je ne vois pas très bien ce que j’aurais su faire d’autre, je ne suis pas très habile, ni rien. »

Françoise Sagan

 

A l’été 1953, Françoise Quoirez écrit son premier roman, Bonjour tristesse. Le grand éditeur René Julliard est stupéfait par ce manuscrit cynique et audacieux au style précis et désabusé, et par la maturité de cette toute jeune femme, encore mineure, qui semble avoir si bien compris la vie et l’amour. Il décide de publier l’ouvrage et Françoise Quoirez devient Françoise Sagan, un pseudonyme emprunté à Marcel Proust. La jeune écrivaine ne se doute pas du scandale que son mince roman, écrit en six semaines, s’apprête à provoquer.

Bonjour tristesse, le parfum du scandale

Bonjour tristesse raconte les vacances de Cécile, une adolescente frivole qui revendique sans pudeur sa quête de plaisir et de légèreté. Accompagnée de son père volage et de sa maîtresse ingénue, ce trio peu fréquentable ne tarde pas à défrayer la chronique. En effet, en 1954, la sexualité est encore taboue et le plaisir féminin tout simplement inconcevable. La société patriarcale considère alors que les femmes doivent être des épouses soumises dont le désir se résume à celui de faire des enfants. Le petit roman est aussitôt jugé immoral par la bourgeoisie bien-pensante, choquée par la liberté sexuelle de cette adolescente bien trop en avance sur son temps. Deux ans avant la fièvre Brigitte Bardot, Bonjour tristesse annonce la libération des mœurs.  Mais si les critiques déferlent sur la jeune autrice, son talent semble faire l’unanimité. Deux mois après sa parution, Bonjour tristesse est consacré par le prestigieux Prix des Critiques. La presse encense la jeune romancière, qualifiée de « charmant petit monstre » par l’écrivain François Mauriac et les ventes explosent. Traduit dans une vingtaine de langues, le roman, devenu un best-seller en France, rencontre un immense succès aux Etats-Unis où il est adapté pour le cinéma. La légende Sagan est née.

 

 « Je gaspillais mon temps, je gaspillais mon argent, je gaspillais ma vie. Et à 18 ans, c’est quelque chose qu’il faut faire. »

Comment Sagan a marqué son temps ? 

Françoise Sagan enchaîne les succès et devient l’écrivaine la plus lue de son époque. Mais aussi la plus désinvolte ! Riche et célèbre, la jeune prodige aime sortir jusqu’à l’aube - à grand renfort de whisky. Joueuse, elle dépense sans compter dans les casinos et s’offre de superbes voitures de sport qu’elle conduit pied au plancher. Jusqu’à frôler la mort en 1957. De ce grave accident, elle garde la vie sauve mais également une addiction à la morphine et ses dérivés qui ne la quittera plus. Très souvent invitée des plateaux de télévision, Françoise Sagan crève l'écran. Elégante et espiègle, elle est irrésistiblement brillante et son charme étrange séduit autant qu’il dérange. Mais derrière le personnage médiatique, la vie facile et les excès, Françoise Sagan est avant tout une grande écrivaine qui n’a de cesse de décortiquer l’âme humaine. Au total, elle publie vingt romans, huit pièces de théâtre, mais également des nouvelles, des scénarios et des chansons. Son œuvre est à son image : intemporelle et subtile, composée de femmes bourgeoises et indépendantes qui revendiquent leur liberté et tâchent de tromper l’ennui.. 

« Un livre, un vrai livre, je crois que c’est un livre où l'imagination, l'intelligence, la force, sont parfaitement accordées et font une chose neuve ».

► Découvrez tous les épisodes de La Grande Explication.

Réalisateur : Flore-Anne d’Arcimoles

Nom de l'auteur : Flore-Anne d’Arcimoles

Producteur : INA avec la participation de France Télévisions et TV5Monde

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 05/09/22

Modifié le 05/09/22

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...

sérieSerie : La grande explication pour la matiere Histoire - Terminale

La grande explication

dossierDossier : Francoise Sagan pour la matiere Francais - Seconde

Françoise Sagan