Vidéo : L'Islande, à cheval sur deux plaques terrestres

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

L'Islande, à cheval sur deux plaques terrestres

C'est pas sorcier

L'Islande est une île à cheval sur deux plaques terrestres qui se séparent et s'éloignent l'une de l'autre : d'un côté, la plaque américaine, et, de l'autre, la plaque eurasienne. Jean-Marie Dautria, géologue, explique que les fissures qu'on rencontre en Islande se forment depuis des millions d'années et se forment encore aujourd'hui.

Qu’est-ce qu’on appelle l’accrétion ?

Sous l’effet des mouvements de convection, les plaques s’écartent. Par conséquent, la croute terrestre au niveau de la jonction des plaques est plus fine qu’ailleurs. Régulièrement, elle finit même par se déchirer en formant des failles parallèles les unes aux autres, les fameuses fissures. Comme la croûte terrestre est plus fine à la jonction des plaques, elle fait moins pression sur les roches magmatiques, du coup, elles se liquéfient et s’engouffrent dans les failles pour les combler. On appelle ce phénomène : l’accrétion. C’est la raison pour laquelle on ne voit jamais les entrailles de la Terre.

Que veut dire une dorsale en géologie ?

Au niveau de cette jonction, la croûte terrestre se déchirant régulièrement, la lave qui jaillit sous forme d’éruption volcanique s’accumule et finit par former une chaîne de montagne appelée une dorsale. Concrètement, une chaîne de montagnes s’est donc formée au niveau de la séparation entre la plaque américaine et la plaque eurasienne, et dans le prolongement au niveau de la séparation entre les plaques sud-américaines et africaines : c’est la dorsale médio-atlantique, une chaîne de montagnes qui s’étire sur 15 000 km de long et qui émerge au niveau de l’Islande.

 

Réalisateur : Luc Baudonnière

Producteur : Riff International Production / France 3

Année de production : 2003

Publié le 20/05/14

Modifié le 01/12/20

Ce contenu est proposé par