Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

La question du retour en France des enfants de djihadistes

Mon Fil Infographie
Publié le 12/10/18Modifié le 08/07/19
sso_title
sso_description

Les enfants français de Daech vont-ils revenir ?

Certains enfants ont été emmenés en Syrie par leurs parents, d'autres sont nés sur place. Ils sont en danger, physiquement et mentalement parce qu'ils ont vu et vécu des horreurs. Mais ils peuvent aussi être dangereux. À l'école, à la maison, les terroristes de l'État islamique ont tout fait pour qu'ils absorbent leurs idées, leurs croyances. Certains ont même été entraînés au combat.

Parce qu'ils sont mineurs, la France doit tout faire pour les protéger. C'est différent pour leurs mères. La France n'intervient pas parce qu'elles sont majeures, donc responsables de ce qu'elles font. Pour que ces jeunes puissent rentrer — seuls donc — il faut que leurs mères acceptent de se séparer d'eux. Sans leur accord, le retour de ces ados est impossible. Ceux qui reviennent seront confiés à des membres de leur famille ou à un foyer. Et puis des psychologues et des médecins vont les aider à reprendre une vie normale, une vie d'enfant.

Pour ceux qui ont plus de 13 ans et qui ont participé aux combats, c'est encore différent. Eux ne seront pas rapatriés. Le gouvernement français veut qu'ils soient jugés sur place, en Syrie, comme leurs parents.

 

Découvrez pourquoi la Syrie est en guerre.

Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Voir plus