Vidéo : Le rire, l'humour

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Bien-être et santé24:58Publié le 02/05/2022

Le rire, l'humour

L'entre deux

La scène humoristique représente 30 % du spectacle vivant en France, soit environ 18 000 représentations par an. Mais qu'est-ce que l'humour ? Peut-on rire de tout ? Et comment expliquer la montée en puissance de l’humour dans la société aujourd'hui ? Pour y répondre, Cyrus North reçoit Matthieu Letourneux, universitaire et spécialiste du rire.

Qu’est-ce que l’humour et le rire ?

« Le rire et l’humour expriment quelque chose qui est de l’ordre de l’agressivité et du conflictuel, tout en les désamorçant », explique Matthieu Letourneux. C’est la théorie de Sigmund Freud, fondateur de la psychanalyse, qui a mené des travaux sur ce sujet. Pour lui, le rire est à l’image du lapsus. C’est un mécanisme complexe avec une part de vérité. Mais la particularité de l’humour, c'est qu'elle ne rend pas cette vérité conflictuelle. Autrement dit, quand on fait de l’humour, on exprime une vérité, mais sans la rendre conflictuelle. C’est pour cette raison que le rire est un instrument fondamental de la sociabilité et des rapports humains.

Or, tout le monde ne sait pas faire rire. Pour Matthieu Letourneux, spécialiste du rire, l’humour ne s’acquiert pas, il est inné et peut se travailler. Et selon lui, cette aptitude ne relève pas non plus de l’intelligence, mais plutôt d'une sensibilité aux interactions avec les autres.

Peut-on rire de tout et avec tout le monde ?

Quand une personne est dotée d'humour, elle joue toujours avec les limites. Mais celles-ci ne sont pas les mêmes partout. En effet, l’humour n’est pas universel, mais plutôt culturel. Il dépend de l’époque, des régions géographiques, des religions, du genre, des classes sociales, des opinions politiques ou encore des gens avec qui on vit. Chacun de ces critères pose des limites à l’humour. En fonction d’eux, on autorise certains types d’humour et pas d’autres.

Cela donne une dimension politique à l’humour, car il affirme une norme et la transgresse. Mais aujourd’hui, ces limites sont remises en question en France où on entend beaucoup dire « on ne peut plus rire de tout ». Pourquoi une telle contestation ? « Avec les réseaux sociaux et l’apparition de « communautés », les algorithmes font surgir plus facilement notre propre type d’humour. Ainsi, on surestime le caractère consensuel de ce qui nous fait rire. », décrypte l’universitaire.

Quelle est la place de l’humour dans la société ?

Aujourd’hui, on voit l’humour monter en puissance dans tous les domaines. Ce phénomène a commencé dès le XIXe siècle avec le développement des médias de masse (la presse, la radio, la télévision, puis Internet). Dès le début, les médias ont utilisé l’humour pour fabriquer une illusion de connivence avec les gens, car les médias sont, de nature, loin du public. A la télévision, par exemple, on a un humour saupoudré un peu partout (sur les plateaux télé, dans les publicités, etc.) et consensuel par rapport aux mœurs de l’époque. Tandis qu’en presse écrite, à la radio et sur Internet, l’humour est plus transgressif.

L'humour s'est aussi développé dans la société aujourd'hui avec l'apparition d'Internet et des réseaux sociaux. Ces outils offrent la possibilité aux internautes d’être à tout moment récepteur et émetteur d’humour. Ainsi, sur Internet, « le rire n’est pas seulement un rire de représentation comme à la télévision, mais aussi un rire d’interaction », analyse Matthieu Letourneux.

Réalisateur : Adrien Benoliel

Producteur : Outsideur

Année de copyright : 2021

Publié le 02/05/22

Modifié le 27/09/22

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...

sérieSerie : L entre deux pour la matiere Actualite - Terminale

L'entre deux

sérieSerie : Mediatropismes pour la matiere Education aux medias et a l information - Seconde

Médiatropismes