Les impôts, à quoi servent-ils ?

Decod'actu
Publié le 21/02/19Modifié le 13/11/19

Sur le même sujet

Il existe en France plus de 200 impôts ou prélèvements assimilés. Ils constituent ensemble les recettes de l’État et des collectivités locales. Dans notre pays, les prélèvements obligatoires représentaient plus de 46% du produit intérieur brut en 2017. Ainsi, certains estiment que nous travaillons la moitié de l’année pour l’État.

Pourquoi en France, le poids de la fiscalité est-il conséquent ?

C’est que les impôts sont utiles. Travailler pour payer des impôts c’est aussi travailler pour soi. Les impôts financent d’abord divers biens collectifs. Comme la police, la justice et la défense, appelées « fonctions régaliennes » et garantes des institutions. Les impôts financent également diverses infrastructures comme les routes et les équipements sportifs ou culturels par exemple. Ce sont aussi des services divers rendus à la population : éducation, santé, transports, pompiers, collecte des ordures, etc. Enfin, tous les pays consacrent une partie de leurs impôts à financer une part plus ou moins grande de leurs dépenses sociales, comme les retraites, la santé, le chômage, la pauvreté, le logement, etc. En France, par exemple, 40% de ces dépenses, comme le RSA ou la Couverture Maladie Universelle, sont financées par l’impôt.

Les impôts orientent la consommation

Les impôts ont également un effet incitatif ou dissuasif. Ils influent et orientent la consommation des citoyens.
On taxe ainsi le tabac, l’alcool ou l’essence pour limiter leur consommation et préserver la santé ou l’environnement. Et par des réductions d’impôts, on encourage par exemple la consommation écologique, l’investissement dans la recherche ou les dons aux associations. Par ailleurs, en réduisant les impôts quand l’économie va mal, on redonne du pouvoir d’achat aux ménages, ce qui peut soutenir la consommation et l’activité. Enfin, en prélevant des impôts de montants différents selon les individus, la fiscalité opère une redistribution des revenus. Cela permet d’assurer une solidarité entre les ménages : soit des foyers les plus riches vers les plus pauvres, soit entre les célibataires et les familles nombreuses.
Si la fiscalité est peu claire, trop complexe, trop changeante ou qu’elle donne de mauvaises incitations, elle est mauvaise pour l’économie et la démocratie. Il est notamment crucial pour les contribuables de savoir que les dépenses financées par les recettes fiscales sont vraiment utiles et que l’argent récolté est bien utilisé. C’est ce qui crée le « consentement à l’impôt ». Sans lui, la méfiance des citoyens à l’égard du pouvoir, la hausse de la fraude fiscale voire de véritables révoltes contre les prélèvements peuvent apparaître et remettre en cause la collecte même des impôts. Ce serait une sérieuse menace pour une société car les impôts sont indispensables pour lui donner les moyens de mener des actions collectives.
 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Stéphane Ménia

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :