Le protestantisme, qui est aujourd’hui la seconde branche du christianisme en nombre de fidèles, est né au XVIe siècle en Europe occidentale. Sa naissance n’est pas liée à un schisme comme pour l’église orthodoxe, mais est plutôt due à un homme, le moine allemand Martin Luther.

Portrait de Luther

Martin Luther nait à la fin du XVe siècle en Allemagne. Il entre dans les ordres à 24 ans  et devient théologien. C’est l’étude de la bible qui change sa vision de l’Eglise. Ses vives critiques sur les pratiques de l’Eglise lui valent d’être excommunier par le Pape. Il considère, entre autres, que la vente d’indulgences, pour éviter le purgatoire, est contraire à l’enseignement de la Bible. Il remet également en cause l’autorité du Pape en considérant la Bible comme seule autorité et condamne certaines croyances de l’Église catholique comme :

  • Le salut par les œuvres : pour ne pas aller en enfer, le catholique doit faire les bonnes actions recommandées par l’Église. 
  • Le culte de la Vierge et des Saints.
 

 Martin Luther

Jean Calvin, deuxième figure historique du protestantisme

En 1536, le pasteur français Jean Calvin (1509-1564) participe également activement à la Réforme protestante avec l'édition de son œuvre majeure, L’Institution de la religion chrétienne. Il propose une organisation différente de l’Eglise comme le déroulement du culte dans la langue parlée par les fidèles. Il donne une grande importance à l'éducation car pour pouvoir étudier la Bible, il faut savoir lire.

En France : des guerres de religion à la Révolution

La rupture entre catholiques et protestants entraîne de nombreux conflits. Pour en finir avec les guerre de religion, le roi de France Henri IV promulgue l’Édit de Nantes en 1598, qui  accorde notamment des droits de culte, des droits civils et des droits politiques aux protestants dans certaines parties du royaume. Mais la mort d'Henri IV en 1610 le remet en cause et les protestants entrent dans la clandestinité. En 1787, l’Édit de Tolérance de Louis XVI donne un état civil aux non catholiques, tandis qu’en 1789 la Déclaration des droits de l’Homme autorise la liberté de conscience. En 1791 enfin, la Constitution autorise la liberté de culte.

Organisation et fêtes

Celui qui prêche et administre les sacrements (baptême et eucharistie) au sein du temple est un pasteur, homme ou femme, choisi par les membres de sa communauté  après avoir fait des études en faculté de théologie. Il ou elle peut se marier et avoir des enfants. 

L’Église protestante n’a pas de signe de croix et aucune référence aux saints. Les fêtes sont Noël, l’Épiphanie, Pâques, L’Ascension, la fête de la  Sainte Trinité célébrant Dieu, Jésus et l’Esprit Saint et la fête de la Réformation qui commémore l’affichage par Luther des 95 thèses.

 

Le savez-vous ?

Aujourd’hui, le protestantisme est constitué d’un ensemble d’Églises : luthériennes, calvinistes, anglicanes, etc. Toutes rejettent l’autorité du Pape et s’organisent autour d’évêques ou de conseils presbytéraux.

Publié le 24/03/16

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :