De 1450 à 1869, ce sont plus de 11 millions d’africains qui sont déportés en Amérique. En France, les navires négriers partent de quatre ports : Le Havre, La Rochelle, Bordeaux et Nantes. Entre le milieu du XVIIe siècle et le milieu du XIXe siècle ce sont 550 000 esclaves qui sont déportés par les navires nantais.

 

 

Les esclaves étaient réunis dans des lieux servant d'entrepôts, tels que l'île de Gorée au Sénégal. Durant 4 siècles, les bateaux négriers venant d'Espagne, du Portugal, de France, du Danemark et de l'Angleterre s'y sont approvisionnés et ont vendu les esclaves survivants sur les côtes américaines. Le trajet durait de 3 à 6 semaines, au cours desquelles de nombreuses personnes succombaient à la maladie. Après 1807, le commerce des esclaves est devenu illégal et les conditions de voyage se sont encore détériorées, augmentant considérablement le taux de mortalité.

 

 

 

La vie des esclaves noirs dans les colonies françaises était réglée par le Code noir, rédigé au temps de Colbert en 1685 où les esclaves sont définis comme des «  meubles » transmissibles et négociables.

 

Puis, sous la Révolution française, pour calmer la révolte des esclaves dans les colonies des antilles, débutée notamment avec la rébellion de saint-domingue, et empêcher l'angleterre de s´emparer de ces terres, robespierre et les députés de la convention, abolissent une première fois l'esclavage le 4 février 1794.

Publié le 26/03/13

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :