Vidéo : Sucre et esclavage du XVIe au XVIIIe siècle

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:22

Sucre et esclavage du XVIe au XVIIIe siècle

Histoire de réviser

Moins connu que les empires aztèques ou incas et leurs précieux métaux, le Brésil dont le territoire fut exploré par le Portugais Cabral à partir de 1500 recelait une tout autre richesse : le sucre. Retour avec Manon Bril sur la production brésilienne de sucre qui, expédiée à travers l'Atlantique, contribua à accoutumer les Européens à sa douceur mais fut aussi à l'origine de la traite des esclaves dans le cadre du commerce triangulaire.

Les esclaves du sucre

Dans l’Antiquité, la canne à sucre est cultivée en Orient (Inde, Égypte) mais c’est seulement à partir des croisades, vers les années 1100, que les Européens la découvrent vraiment. Les Espagnols en plantent dans le sud du pays, mais comme la demande augmente sans cesse, les Portugais l’introduisent à leur tour dans les différentes îles qu’ils possèdent : les Canaries, Madère, le Cap-Vert. En 1471, quand ils découvrent l’île de São Tomé, au large du Gabon, ils plantent également de la canne à sucre. Pour les Portugais, l’avantage de l’île est d’être proche des grandscourants commerciaux qui font transiter les esclaves à l’ouest de l’Afrique. Cherchant de la main d’œuvre, ils font venir des esclaves africains sont sur Sao Tomé pour travailler dans les champs.

Explosion de la production brésilienne du sucre

En 1500, l’explorateur portugais Cabral découvre le Brésil et l’immensité de son territoire. Une aubaine pour y installer des plantations de canne à sucre. Le Brésil devient le royaume du sucre. Sur le territoire, le nombre de moulins servant à broyer la canne pour en extraire le jus explose : de 60 en 1570, on passe à 230 en 1610. Le sucre brésilien est ensuite acheminé par bateau à Lisbonne pour être raffiné. Il inonde ensuite les marchés européens toujours plus avides de cette saveur délicieuse !

Commerce triangulaire

Pour cultiver les champs immenses du Brésil, la main-d’œuvre locale ne suffit pas. On fait venir des esclaves d’Afrique. C’est la fameuse traite des Noirs. Se développe une forme de commerce triangulaire qui unit trois continents : les Européens envoient des armes, de l’alcool, des vêtements en Afrique pour les échanger contre des esclaves qui sont emmenés dans les plantations des Amériques pour cultiver le sucre qui finira sur les tables d’Europe. À la fin du XVIe siècle, au Brésil, on compte 14 000 esclaves africains, presque autant que les 18 000 esclaves amérindiens.

Le mouvement abolitionniste de l’esclavage

La traite des esclaves provoque l’indignation des intellectuels européens. Voltaire donne ainsi la parole à un esclave dans son roman Candide (1759). Il faudra attendre la toute fin du XVIIIe pour que l’esclavage commence à être aboli dans différents pays européens. En France et dans ses colonies, la fin de l’esclavage date de 1848. Au Portugal, en 1761 et au Brésil, en 1888.

Réalisateur : Alexandre Philippe

Nom de l'auteur : Benjamin Valière, Manon Bril, Séverine Bévérini, Bastien Bévérini

Producteur : France Télévisions, Goldenia Studios

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 20/03/20

Modifié le 22/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par