Vidéo : L'esclave, une non-personne

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:35Publié le 23/04/2012

L'esclave, une non-personne

Toussaint-Louverture et l'abolition de l'esclavage

Étant considéré comme un objet, l’esclave est une non-personne, sans aucun droit ni âme. Une marchandise maltraitée dépourvue de toute humanité.

L'esclave, cet être déshumanisé

L’esclave n’est donc pas un humain, mais un bien. Un meuble. Qu’on achète, ou revend. C’est une monnaie d’échange dont la valeur varie notamment en fonction de sa force, de son âge, ou encore de sa santé. Il est obligé de travailler du matin au soir, et du soir au matin. Sous l’autorité du commandeur, il fait parfois l’objet de sévères punitions qui le poussent à l’épuisement. Non seulement l’esclave est contraint de travailler pendant de longues heures sur les plantations de son maître, mais il doit en plus s’occuper de sa petite parcelle de terrain pour pouvoir se nourrir et donc survivre. Mais les hommes ne sont pas les seuls à souffrir, loin de là. Les femmes ne sont pas mieux considérées. Pour leurs maîtres, elles ne sont que des ventres, des fabriques d’enfants, sans aucun droit à l’avortement. En effet, le maître a tout intérêt à ce que ses esclaves féminins aient des enfants. Ces derniers sont ainsi pour lui des esclaves gratuits, qu’il n’achète pas. Il peut même gagner de l’argent en les revendant. L’esclave, sans nom depuis son arrivée sur le sol américain, n’a donc plus aucune filiation, aucun passé ; il est même totalement dénué de toute réalité d’être humain.

Réalisateur : Laurent Luthaud, Georges Nivoix

Producteur : CRDP de Franche-Comté, Same Films, France 3 Bourgogne Franche-Comté

Année de production : 2008

Publié le 23/04/12

Modifié le 06/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte