Vidéo : La traite atlantique

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:41Publié le 22/04/2021

La traite atlantique

LIPE

A travers le dessin, cette vidéo a pour but d’expliquer ce qui semble avoir été la plus importante migration maritime jamais organisée, que l’on appellera la traite atlantique.

Qu’est-ce que la traite atlantique ?

Les puissances européennes ont organisé un transfert forcé et ont obligé plus de 12 millions d’Africains à se rendre en Amérique entre le XVIe et le XIXe siècle. Mais seulement 10 millions sont débarqués au Nouveau monde en raison d’un fort taux de mortalité. La répartition s’est faite de cette manière, 45 % sont allés au Brésil, 37 % dans les Caraïbes britanniques, françaises, néerlandaises et danoises, 10,7 % en Amérique espagnole et 3,6 %en Amérique du Nord.

Quelles raisons expliquent l’importance de la traite atlantique ?  

La population amérindienne a rapidement diminué après l’arrivée des premiers explorateurs européens, car elle n’avait malheureusement aucune immunité contre les maladies communes importées de l’Ancien monde, comme la grippe, la scarlatine ou même un simple rhume. Cette raison a fait augmenter la forte demande de main d’œuvre dans le nouveau monde.

La culture de produits comme le tabac, le coton, ou bien la canne à sucre destinés à l’exportation demande un nombre de travailleurs fort important. Le transfert d’esclaves d’Afrique vers le Nouveau monde s’explique également par le fait que les Européens ne s’asservissent pas les uns les autres. De plus, en Afrique, l’esclavage et la traite se pratiquent depuis des siècles : les Européens pratiquent la surenchère afin d’obtenir autant de main d’œuvre qu’ils désirent.

Qui organise la traite atlantique ?

Manquant cruellement de main d’œuvre dans leurs colonies, ce sont les Portugais qui sont les premiers négriers transatlantiques, tout comme les Espagnols. Après 1600, les Anglais, les Français et les Néerlandais brisent le monopole ibérique

dans l’Atlantique et créent des colonies dans les zones modérées et tropicales du Nouveau Monde. Les Néerlandais furent les premiers à recourir aux esclaves après avoir conquis une partie du Brésil portugais en 1630. Les Français et les Anglais ont suivi au milieu du XVIIe siècle. Deux circuits de traite transatlantique ont alors coexisté : le circuit ibérique vers l’atlantique sud et le circuit vers les caraïbes, organisé par l’Angleterre, la France et les Pays-Bas, qui connait son apogée au XVIIIe siècle.

D'où viennent prioritairement les esclaves ?

L’Afrique centrale occidentale est la seule région à exporter constamment des esclaves et fournit environ 40% du nombre total d’esclaves embarqués. L’achat des esclaves sur la côte africaine se fait de plusieurs façons. La méthode la plus utilisée par les navires européens est de naviguer le long de la côte et d’inviter les courtiers africains avec leurs esclaves à monter à bord. La plupart des négociations sont menées sur le pont, où le courtier choisit parmi l’assortiment de marchandises (comme les armes à feu, les textiles, les boissons alcoolisées et les articles ménagers), tandis que le médecin du navire inspecte l’état physique des esclaves. Les esclaves enchainés sont détenus dans des conditions insalubres dans la cale du navire et ne peuvent passer qu’une courte période sur le pont seulement si le temps le permet. Le voyage de l’Afrique au Nouveau Monde, appelée le Passage du Milieu, pouvait prendre de six à huit semaines. Les esclaves les plus faibles à bord (femmes enceintes et enfants) couraient un risque élevé de mourir. Mais le passage du milieu n’est qu’une partie d’une épreuve beaucoup plus longue parce que la plupart des esclaves doivent marcher jusqu’à la côte sur des distances devenues de plus en plus grandes au fil du temps, augmentant la mortalité en Afrique.

Quand est-ce que cette déportation massive prend-t-elle fin ?

En Grande Bretagne ainsi qu’aux Etats-Unis, les arguments abolitionnistes se font entendre à la fin du XVIIIe siècle. Toutefois, le commerce transatlantique, et particulièrement celui du circuit ibérique de l’atlantique sud, se poursuit et connaît même son apogée au XIXe siècle. L’interdiction de la traite en 1815 par les puissances européennes lors du congrès de Vienne entraîne même une augmentation du prix des esclaves et stimule la traite illégale alors que les navires de la marine britannique, française et américaine tentent d’intercepter les cargaisons illégales.

Le dernier voyage de traite transatlantique a probablement eu lieu en 1867 en direction de Cuba. Les considérations humanitaires finissent par l’emporter sur les intérêts économiques. Si au XIXe siècle, les Européens ne considèrent toujours pas les Africains comme leurs égaux, ils acceptent qu’il ne soit plus permis de commercer et de posséder des esclaves. L’abolition de l’esclavage va de pair avec le début de la fin de l’expansion de l’Europe à travers le monde.

Réalisateur : LIPE

Nom de l'auteur : Université de Nantes, Lipe

Producteur : LIPE

Année de production : 2020

Publié le 22/04/21

Modifié le 15/09/21