Vidéo : Portrait de Toussaint Louverture

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire01:38

Portrait de Toussaint Louverture

Toussaint-Louverture et l'abolition de l'esclavage

François Dominique Toussaint, alias Toussaint Louverture, est né esclave en 1743 dans l'habitation Bréda, près du Cap-Français, dans la colonie française Saint-Domingue. Il connaît une ascension sociale qui fait de lui l'une des figures emblématiques des mouvements anticolonialistes et d'émancipation des Noirs. Comment cet ancien esclave parvient-il à s'affranchir à 33 ans ? Quels sont les combats de ce futur militaire qui le mènent finalement à sa chute ?

Un esclave d'une grande bravoure

Toussaint Louverture commence sa vie comme esclave dès son enfance sur la plantation Bréda, sur le Haut-du-Cap. Il apprend à lire et à écrire. Son maître, Boyon de Libertat, éprouve de l’estime pour ce jeune homme. Toussaint Louverture devient alors son cocher et son homme de confiance. Boyon de Libertat lui rend sa liberté en 1776. Suite à cet affranchissement, Toussaint Louverture se fait appeler Bréda, du nom de son habitation où il fut esclave. Lorsque la Révolution française éclate, Toussaint Louverture se joint aux esclaves et se révolte contre les colons. Il se rallie alors aux Espagnols qui combattent les Français et devient un des chefs de la révolte. Puis lors de l’abolition de l’esclavage en 1794, il change de camp et aide cette fois les troupes françaises à chasser les Espagnols de l’île. Il grimpe les échelons militaires en devenant général puis gouverneur de Saint-Domingue. C’est de son courage que lui vient d’ailleurs le nom « Louverture ». Il est donc à la fois célébré par les Noirs et par les Blancs. Grâce à lui, Haïti devient ainsi presque un pays indépendant ; ce qui n’est pas sans déplaire à Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France. Celui-ci envoie des troupes dirigées par le Général Leclerc à Saint-Domingue, et y rétablit l’esclavage. Toussaint Louverture est alors capturé pour trahison, puis déporté en France et emprisonné au fort de Joux, dans le Jura, ou il meurt en 1803. Malheureusement, de la plantation coloniale Bréda, il ne reste plus rien. Pas une ruine, pas une trace. Juste une statue de Toussaint Laventure, commandée par le président Aristide, comme témoignage de l'esclavage et d'un passé encore très présent dans les mémoires.

 

 

Réalisateur : Laurent Luthaud, Georges Nivoix

Producteur : CRDP de Franche-Comté, Same Films, France 3 Bourgogne Franche-Comté

Année de production : 2008

Publié le 23/04/12

Modifié le 20/11/20

Ce contenu est proposé par