Vidéo : L'engagisme dans les colonies européennes

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire02:55Publié le 22/04/2021

L'engagisme dans les colonies européennes

LIPE

Au XIXe siècle, un système de travail dit libre permet aux Européens, principalement les Anglais, les Français, les Portugais et les Néerlandais, de faire venir dans leurs colonies des travailleurs d’origine étrangère en leur faisant signer un contrat d’engagement. C’est ce que l’on appelle l’engagisme.

Qu’est-ce que l’engagisme ?

En échange de la promesse d’une vie meilleure, les candidats signent un contrat d’engagement dont la durée varie selon l’origine et la colonie d’accueil. Mais comment ce système s’est-il mis en place ? L’abolition progressive de la traite et de l’esclavage dans les colonies européennes conduit les autorités à faire appel à des travailleurs étrangers pour satisfaire les besoins de l’économie coloniale. Ainsi, par le biais du système de l’engagisme, plusieurs millions de travailleurs émigrent pour les colonies européennes d’Amérique, du Pacifique et de l’Océan Indien.

Quels sont les pays d’origine des travailleurs volontaires ?

C’est le plus souvent la misère qui pousse ces hommes, en quête d’une vie meilleure, à s’engager, à cause des conditions socio-économiques difficiles dans leur pays d’origine, lesquelles agissent comme de puissants facteurs de départ. Ces travailleurs, majoritairement des hommes, viennent principalement d’Asie et d’Afrique. La majorité des engagés à destination des colonies britanniques et françaises sont d’origine indienne.

L’engagisme : une nouvelle forme d’esclavage ?

Voilà une question délicate. S’ils ne sont pas toujours conscients de ce qui les attend, les travailleurs indiens sont recrutés parmi une population d’hommes libres, et ce phénomène migratoire, réglementé et encadré notamment dans le cadre de conventions, semble à différencier de la traite. En revanche, les prétendus engagés de la côte orientale d’Afrique sont des captifs vendus aux négociants européens. Une fois dans la colonie d’accueil, les engagés sont voués à une existence de servitude, qui, sous certains aspects, les rapproche du statut des esclaves. Cependant, ils sont tous juridiquement libres avec un maigre salaire qui les distingue de l’esclave.

Que deviennent les travailleurs à l’issue de leur engagement ?

De nombreux travailleurs ne sont pas rapatriés dans leur pays d’origine comme le prévoit leur contrat car ils s’implantent dans la colonie à la fin de leur contrat. Pendant plus d’un siècle, ces transferts de travailleurs engagés ont un impact très important sur le développement économique des sociétés coloniales. Plus largement, ces migrations contribuent au peuplement et à la construction identitaire et culturelle de ces sociétés.  

L’immigration de travailleurs engagés s’éteint progressivement à la veille de la Première Guerre Mondiale, pour disparaître complètement au milieu du XXe siècle, ce à cause des difficultés de plus en plus grandes liées au recrutement.

Réalisateur : LIPE

Nom de l'auteur : Université de Nantes, Lipe

Producteur : LIPE

Année de production : 2020

Publié le 22/04/21

Modifié le 24/09/21