Vidéo : Cuba, bras de fer nucléaire, partie 2

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire12:40Publié le 27/10/2022

Cuba, bras de fer nucléaire, partie 2

Points de repères

« Qui veut la paix prépare la guerre ». Le principe de la dissuasion nucléaire n'est pas de se servir de l'arme nucléaire, mais de menacer de s’en servir. Mais, comment réagir à un accident que l’on considère comme une attaque ? Ou comment interpréter à un avion qui s’est égaré dans l'espace aérien de son pays ? En 1962, cette doctrine militaire atteint ses limites lors de la crise des missiles de Cuba, où le monde tremble dans la crainte d'une troisième guerre mondiale. 

La crise des missiles de Cuba

La dissuasion se sert de la terreur. Mais, cette doctrine militaire pose problème, car elle repose entièrement sur les décisions des dirigeants. 

  • Le 16 octobre 1962. Le président Kennedy découvre que les Soviétiques installent à Cuba, des rampes de lancement de missiles R12. Un tel arsenal est une menace considérable pour les Etats-Unis.
  • En réaction et sous prétexte d’un exercice militaire à grande échelle, L’US air Force se déploie immédiatement au large de Cuba. A ce moment, le niveau d’alerte américain est au niveau 3 sur une échelle de 5, le niveau 1 signifiant que les Etats-Unis sont en guerre.
  • A 18h, le même jour, Khrouchtchev est prévenu : si les missiles soviétiques, ne sont pas retirés du sol cubain, les Etats-Unis bombarderont l’Union soviétique, avec leurs bombardiers B52, installés au pôle nord.
  • A 19h, Kennedy s’adresse à sa nation et indique que les Etats-Unis réagiront fermement, face à la menace nucléaire. 
  • Le 23 octobre, l’armée cubaine et les forces soviétiques sont en alerte. A 19h51, Kennedy indique à Khrouchtchev que les deux camps doivent faire des efforts pour éviter tout incident.
  • Le 24 octobre, les forces américaines déploient un blocus maritime de 800 km au large de Cuba. Les premiers cargos soviétiques arrivent dans la zone, mais ralentissent face à l’imposante flotte américaine. Khrouchtchev écrit à Kennedy « le blocus est une agression », Kennedy l’ignore. 

Le niveau d’alerte passe de DEFCON 3 à DEFCON 2

Le 24 octobre, à 22h la tension est extrême, les Etats-Unis se préparent à une guerre imminente. Dans leur sillon, 145 missiles nucléaires sont préparés à être lancés en moins de trente minutes. La Chine affirme son soutien à l’URSS. Le monde est au bord d’une guerre entre deux puissances nucléaires. Le 26 octobre, Khrouchtchev propose un compromis : il est prêt à renoncer de défendre Cuba si les Etats-Unis promettent de ne jamais envahir l’île. Le même jour, sans avoir connaissance de la proposition soviétique, Robert Kennedy, le frère du président propose le retrait des missiles américains de Turquie, en échange du démantèlement des installations soviétiques à Cuba.

Le commandant russe décide ne pas tirer la torpille nucléaire

Le 27 octobre, un avion-espion U2 est abattu au-dessus de Cuba. Plus grave, au cœur du blocus, le sous-marin B59 vient d’être repéré. Il est immédiatement poursuivi par l’US Navy. Les Américains lancent des grenades d’entrainement inoffensives pour contraindre le sous-marin à faire surface. Mais, le commandant qui n’a pas connaissance que ces grenades sont inoffensives pense à une attaque. Sans nouvelles de Moscou depuis  24h, les officiers hésitent et ne sont pas d’accord, car selon la procédure, ils doivent riposter avec une torpille nucléaire. L’équipage est prêt à déclencher la troisième guerre mondiale, mais au dernier moment le commandant du sous-marin soviétique décide de ne pas tirer la torpille nucléaire. Cette décision a permis de sauver des millions de vies. La veille, Kennedy avait accepté la proposition soviétique. Khrouchtchev accepte la proposition des Etats-Unis et annonce sur radio Moscou, le démantèlement des missiles présents à Cuba. 

► Découvrez, les débuts de ce bras de fer nucléaire

Réalisateur : Pierre Lergenmüller

Nom de l'auteur : Pierre Lergenmüller

Producteur : MAD Films, Triarii Prod, Les Films de la Butte, Arte GEIE

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Publié le 27/10/22

Modifié le 27/10/22

Ce contenu est proposé par