« Au lit », d'Edouard Vuillard

1 minute au musée
Publié le 13/08/19Modifié le 11/11/19

Sur le même sujet

Un tableau minimaliste 

C’est une scène d’intérieur à l’intimité silencieuse. Le peintre a représenté, dans l’espace clos d’une chambre, une jeune fille endormie dans un lit, le corps entièrement dissimulé sous les couvertures.

Cette œuvre est la plus brillante variation formelle que Vuillard dédia à l'un des thèmes de prédilection du symbolisme : le sommeil et l'évanouissement de la conscience. Au lit s'impose comme une œuvre magistrale, ne serait-ce que par ses dimensions en rupture avec les habituels petits formats. 

 

Mona : Pas de bruit ! Il y a Thérèse qui dort ! A moins que ce soit Théodora ! Ou Tatiana !

Nabi : D’où tu sors ça ?

Mona : Il y a un « T », là !

Rafaël : C’est pas un « T », c’est une croix sans la quatrième branche, c’est un symbole ancien que les gens accrochaient… parce qu’ils croyaient en dieu.

Nabi : Elle doit dormir mal dans son lit tout plat. D’ailleurs, c’est bizarre, tout est plat, ici…

Nabi : Ouais, et c’est les mêmes couleurs, en plus…

Mona : Wouah… Oui, en même temps, on voit bien où sont les draps et l’oreiller grâce aux traits !

Rafaël (lisant) : Vuillard voulait rendre quelque chose d’apaisant, c’est pour ça que les couleurs se ressemblent et qu’elles sont douces…

Mona  : T’arrives à dire des trucs intéressants sans ton bouquin ?

Rafaël : Mon guide !

Mona : Alors ?

Rafaël : Eh bien voilà ! On dirait plus une berceuse qu’un tableau !

Nabi : C’est vrai, c’est calme… Je ferais bien la sieste… Comment il s’appelle, ce tableau ?

Rafaël : Au lit

Nabi : Il y a peut-être de la place pour moi…

Rafaël : Mais qu’est-ce qui vous arrive ?

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :