Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Géographie03:42

L'eau, source des prochaines guerres ?

Decod'actu

Pourrions-nous déclencher des guerres pour un simple accès à l’eau ? L’image, qui pourrait ressembler à un film de type Mad Max n’est pourtant pas si futuriste. L’eau manque déjà.

Quelle est le nombre de personnes concernées par la pénurie d'eau ? 

Un quart de la population mondiale vivant dans dix-sept pays est en situation de stress hydrique très grave. C'est-à-dire que la ressource en eau est insuffisante pour assurer les différentes activités humaines comme les besoins de la vie quotidienne, mais aussi l'agriculture, l'industrie, et les besoins de la nature.

2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable salubre à leur domicile et 844 millions de personnes sont même privées d'un accès dans le voisinage. Leur point d'eau proche n'est soit pas potable, soit pas sécurisé contre les contaminations.

Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

La croissance démographique, le développement économique, l’urbanisation... accroissent la demande en eau.

L’agriculture à elle seule compte pour 70 % des prélèvements d’eau douce. Et elle est passée de 1 100 km3 de prélèvement d’eau douce en 1950 au niveau mondial, à 2 500 km3 en 1995. Or le dérèglement climatique réduit la fenêtre de précipitations, entraînant des épisodes de sècheresse. Il induit également une montée des eaux de mer qui salinise des ressources en eau douce. Ainsi, les archipels de Tuvalu et Samoa, victimes de la montée des eaux, sont même contraints d’importer de l’eau douce.

Le problème, c’est que toutes les activités humaines sont liées à l’eau. Le stress hydrique influe sur l’agriculture, l’industrie, et donc sur la sécurité alimentaire et la pauvreté. Il impacte  aussi l’égalité hommes/femmes. Pourquoi ? Car, dans les pays moyennement avancés, ce sont essentiellement les femmes et les filles qui sont de corvée d’eau.

Quels sont les risques du manque d'eau ? 

Certaines villes ont déjà connu de graves crises comme Cape Town, Sao Paulo ou Chennai, entraînant parfois la panique et de véritables émeutes. Et d'après plusieurs chercheurs, les sécheresses ont précipité des révoltes : ainsi les sècheresses et incendies en Russie en 2010 ont fait chuter les exportations de blé, ce qui a fait doubler le prix du pain… jouant le rôle d'un déclencheur qui met le feu aux poudres.

Le prix du pain est l’un des déclics du « printemps arabe », ces révoltes populaires qui ont touché plusieurs pays du monde arabe.

La quête de l’eau risque de déclencher des conflits autour d’un barrage réduisant ou détournant un cours d’eau (en Afrique, 90 % des lacs et bassins versants sont transfrontaliers). Enfin les problèmes d'accès à l'eau risquent aussi entraîner des migrations massives. D’après l’ONU, 700 millions de personnes pourraient être forcées à migrer à cause d’un manque d’eau en 2030.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 20/05/20

Modifié le 25/05/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par