Vidéo : Que signifient les injures de Molière ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français02:01Publié le 17/05/2021

Que signifient les injures de Molière ?

C Jamy, les extraits

Dans ses œuvres, Molière emploie une variété d’insultes. Contrairement aux apparences, ces gros mots sont très codifiés. Explications.

Les trois types d’insultes dans les œuvres de Molière

Les jurons : ce sont des mots offensants à l’égard de Dieu. Par exemple : « palsambleu ». C’est une expression interdite au XVIIème siècle qui veut dire « par le sang de Dieu ». Le mot Dieu est remplacé par Bleu. A l’époque, la religion interdit d’invoquer Dieu, le sexe et les excréments.

 

L’injure : ils sont plus rares dans les œuvres de Molière. Le plus souvent, il utilise les mots « traître » et « impertinent ». Ils reviennent près de 100 fois chacune. Il emploie aussi « maroufle » qui veut dire « grossier et malhonnête ».

 

Le bouquet d’insultes : dans Le Médecin malgré lui, une dispute de couple éclate. « Traître », « insolent », « trompeur », « lâche », « gueux », « fripon », « voleur », « maraud »... sont cités. Il y a aussi « pendard » (digne d’être pendu) ou encore « coquin », qui veut dire cuisinier. A cette époque, on considérait les cuisiniers comme des voleurs ou des empoisonneurs.

 

Pour en savoir plus sur cet auteur, découvre notre dossier spécial consacré à Molière.

 

 

© Crédits images : AKG-IMAGES / BRIDGEMAN IMAGES / HEMIS / SHUTTERSTOCK / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 17/05/21

Modifié le 17/05/21

Ce contenu est proposé par