Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

« Voyageur dans le vent », de Jean-Louis Ernest Meissonier

1 minute au musée
Publié le 09/08/19Modifié le 11/11/19
sso_title
sso_description

Les sculptures de Jean-Louis Meissonier

Jean-Louis Ernest Meissonier est un sculpteur et un grand peintre d'histoire de l'époque de Napoléon. Sa sculpture, Le Voyageur dans le vent, représente peut-être Napoléon ou un de ses soldats. Elle est de petite taille, un peu comme un soldat de plomb, car l'artiste s'en servait ensuite comme modèle pour ses peintures. 

 

Nabi : Eh, venez voir ! Il y a même des maquettes, ici !

Rafaël : Je me demande qui c’est ?

Nabi : C’est Napoléon ! 

Mona : Non, c’est pas lui ! C’est… un Voyageur dans le vent !

Rafaël : C’est peut-être un soldat de Napoléon, le sculpteur est aussi « Un grand peintre d’histoire de l’épopée napoléonienne »  !

Nabi : D’histoire de quoi ?

Rafaël : Eh bien, l’histoire, quoi !

Mona : Le pauvre ! Il doit avancer en pleine tempête, t’as vu comme il est courbé !

Rafaël : C’est le cheval qui fait tout le travail ! Regardez ses muscles et ses tendons !

Nabi : En tout cas, il est drôlement bien fait ! Avec les bottes et tout ! Comme des petits soldats de plomb en plus grand.

Rafaël : Et en cire.

Mona : Avec une vraie cape en tissu !

Nabi : Et aussi des rênes en cuir ! On dirait vraiment un vrai en petit.

Rafaël : C’est exactement ça, car Meissonier s’en servait ensuite comme modèle pour en faire des peintures et « créer dans ses tableaux l’illusion et le mouvement avec un grand sens du réalisme ».

Nabi : Facile!  C’est comme si, moi, je dessinais mes jouets.

Rafaël : Sauf que lui, il se les fabriquait lui-même.

Mona : Et ils étaient tellement réussis que c’est eux qu’on expose dans les musées.

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :