Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

L’énonciation

Il convient d’être capable de définir une énonciation (un texte) dans une situation donnée. Pour ce faire, on répond aux questions suivantes :

  • qui est le locuteur(celui qui s’exprime) ? Je, Tu, Un homme...
  • de quelle manière? un ordre, une prière, une plaisanterie...
  • quand ? Hier, Maintenant, En 1918, Dans un futur proche...
  • qui est le destinataire (celui à qui le texte s’adresse) ? Un ami, un proche, un groupe de personnes...

Les discours

On distingue :

  • le discours direct, qui rapporte exactement les paroles du locuteur et se reconnaît grâce aux guillemets et aux deux points :
    Ex : Il s’écria : « Vous n’arriverez jamais à temps! ».
  • le discours indirect, qui intègre les paroles dans un récit via une subordination :
    Ex : Il s’écria que nous n’arriverions jamais à temps.
  • le discours indirect libre, qui rapporte des paroles sans interrompre le récit ni recourir à la subordination :
    Ex : Il savait la vérité mais n’osait pas la dire au commissaire. Gabrielle a tué son amant! Elle l’a empoisonné avec de l’arsenic. J’ai tout vu<…

Les marques du discours

Pour faire passer leurs messages, les locuteurs ont recours à des procédés qu’il faut interpréter :

  • l’explicite, c’est ce qui est clairement et objectivement dittandis que l’implicite relève davantage du sous-entendu:
    Ex : « Vous avez une jolie robe » signifie explicitement que la robe est jolie, implicitement que la personne qui porte cette robe est elle-même jolie.
  • le ton choisi révèle les intentions mises dans le texte : comique pour déclencher le rire, tragiquepour émouvoir et insister sur le drame de la fatalité, ironique pour se moquer en évoquant le contraire de ce que l’on pense, polémiquepour attaquer et défendre ses opinions…
  • les mots employés(le lexique<) sont significatifs ; d’où l’importance du champ lexical qui correspond à l’ensemble des termes et expressions désignant un même thème, une même réalité.
    Ex : été, soleil, plage, repos, loisirs, détente, plaisir, mer… s’intègrent au champ lexicaldes vacances.

Les figures de style

Elles permettent de renforcer la valeur des propos en suggérant des images, en jouant avec le vocabulaire, en autorisant les allusions… Les principales figures de style à maîtriser au collège sont :

  • la comparaison: rapprochement de deux éléments par le biais d’un « mot outil » (comme, tel que, pareil à…) :
    Ex : Ses yeux sont bleus comme le ciel.
  • la métaphore: comparaison sans « mot outil » :
    Ex : Le ciel de ses yeux.
  • l’anaphore: répétition de mots en début de phrase, de paragraphe, de vers: Ex : Adieu, je pars. Adieu je vous quitte. Adieu, je m’éloigne sans aucun regret.
  • l’oxymore: juxtaposition de deux termes contradictoires et de nature grammaticale différente :
    Ex : hiver torride, été glacial, soleil noir, affreusement beau.

Publié le 19/10/12

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :