Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Image contenuDepuis la dernière réforme du collège mise en place à la rentrée 2016, le diplôme national du brevet (DNB) a connu plusieurs évolutions en termes de composition des épreuves et de notation. De nombreux aménagements sont effectués chaque année. 2020 ne déroge pas à la règle. Alors, à quoi faut-il s’attendre pour ce nouveau cru ?

 

Que représente le brevet par rapport au contrôle continu ?

Le diplôme national du brevet valide les connaissances et compétences acquises par les élèves en fin de collège. En termes de points, cet examen final a un poids équivalent à celui du contrôle continu. Sur les 800 points allouée à l'année de 3e, le brevet est évalué sur 400 points. L'élève est reçu au brevet s'il cumule au moins 400 points sur 800 (contrôle continu + épreuves finales).

À noter, en revanche, que l'attribution du brevet ne conditionne pas forcément l'accès à une classe supérieure en fin de 3e.

 

Quelles sont les épreuves du brevet ?

Quatre épreuves écrites et une épreuve orale (individuelle ou collective), c’est le programme qui attend les élèves de 3e fin juin. À la clé : l’obtention de plus de points sur les 400 que peut délivrer le diplôme national du brevet.

Exception faite pour les candidats individuels. Aux épreuves écrites des candidats scolaires, s’ajoute un examen écrit supplémentaire, celui de langue vivante étrangère.

 

L’épreuve de français au brevet, comment ça marche ?

C’est l’épreuve la plus longue de l’examen : trois heures ! Notée sur 100 points, l’épreuve de français se divise en trois parties bien distinctes :

La maîtrise de la grammaire et des compétences linguistiques, la compréhension de texte et les capacités de son interprétation sont évaluées à travers une série de questions sur un texte littéraire, et un exercice de réécriture guidé par des consignes (1h10, noté sur 50 points)

Une dictée (20 minutes, noté sur 10 points)

Une rédaction à partir d’un sujet au choix : l’un relevant de l’imagination, l’autre de réflexion (1h30, noté sur 40 points)

 

Déroulé de l’épreuve :

  • 1re partie de 9h à 10h30 : grammaire, compréhension de texte, réécriture, dictée
  • 2de partie de 10h45 à 12h15 : rédaction

 

L’épreuve de mathématiques au brevet, mode d’emploi

Evalué sur 100 points, l’examen de maths comprend deux heures de résolution de différents exercices : géométrie, algèbre avec les grands théorèmes, les identités remarquables, les probabilités et statistiques… S’y ajoute un exercice spécifique d’informatique.

 

L’épreuve commune d’histoire, de géographie et d’enseignement moral et civique (EMC) au brevet, comment ça fonctionne ?

Sur 50 points, vous êtes notés sur l’étude et l’analyse de plusieurs documents et de cartes, sur une série de questions qui font appel à vos connaissances du programme d'histoire et de géographie (dates, évènements, notions à définir) mais aussi de l’actualité concernant les questions d’EMC. Attention à bien gérer votre temps, vous avez deux heures pour traiter trois disciplines !

 

L’épreuve de sciences au brevet, quelles matières réviser ?

Il y a une inconnue dans cette épreuve multiple. Pour obtenir un maximum de 50 points, vous ne serez évalués que sur deux matières parmi les trois enseignements scientifiques suivis pendant l'année : physique-chimie, SVT et technologie. Une analyse de documents pourrait vous être demandée ainsi qu’une série de questions sur les connaissances du programme de l’année dans ces trois disciplines. Une seule heure est consacrée à l’examen, il ne faut pas perdre de temps !

 

L’épreuve orale au brevet, ça consiste en quoi ?

Troisième discipline forte pour tenter d’obtenir 100 points au diplôme national du brevet, la soutenance orale qu’on choisit de passer de manière individuelle ou collective. Chaque élève de 3e présente un projet mené en histoire des arts, dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) ou de l’un des parcours éducatifs.

 

Déroulé de l’épreuve :

Le calendrier des oraux des élèves est fixé par chaque établissement scolaire puisque cette soutenance est l’aboutissement d’un travail individuel ou de groupe mené tout au long de l’année.

 

Publié le 23/01/20

Modifié le 14/02/20