Les enjeux de l’éducation des femmes

éducation des femmes en chine
© Aide et Action

Selon l’Unesco, chaque année d’étude supplémentaire augmente le PIB par habitant de 4% à 6%. Plus instruites, les femmes acquièrent d’autres droits, un meilleur statut social et une plus grande indépendance financière.

Et améliorer le sort des femmes, c’est améliorer le sort de tous.

Il est en effet désormais reconnu que l'élévation du niveau d'éducation des filles a une incidence favorable sur le revenu et le bien être des familles. L’éducation des filles et des femmes, notamment dans les pays en développement, permet aux familles de mettre un terme au cycle de la pauvreté. C’est aussi un instrument efficace de lutte contre la malnutrition et la mortalité infantile. Une femme éduquée et sensibilisée est plus armée pour protéger ses enfants contre la malnutrition et la maladie, à exercer une activité qui procurera des revenus à sa famille et surtout, à envoyer ses propres enfants, filles ou garçons, à l'école.

Aussi, il faut prendre en considération le rôle des femmes comme agents économiques. « Il ne faut pas considérer les femmes comme des victimes, elles peuvent être facteurs de changements. En les considérant comme des acteurs économiques et en consentant un investissement à leur égard, on opte pour un moyen judicieux de reconstruire les économies du monde », explique Mayra Buvinic, Directrice sectorielle pour la parité homme-femme à la Banque Mondiale. C’est pour cette raison qu’une ONG comme Aide et Action travaille à mettre en place des formations professionnelles pour les femmes et non pas uniquement des actions d’alphabétisation. Comme le déclarait Kofi Annan, « L’éducation des filles est le meilleur outil de développement qui soit. »

Publié le 15/10/12

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :