Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Enseignement moral et civique02:30

La déradicalisation

Decod'actu

En finir avec la radicalisation islamiste, voici l’un des nouveaux défis auxquels doit faire face la France. Mais est-il possible de déradicaliser ? 
D’abord, essayons de comprendre qui sont ces personnes prêtes à mourir au nom d’un fanatisme religieux.

Y a-t-il un portait type du djihadiste en devenir ?
Et bien non ! Sur les 9 300 personnes signalées pour radicalisation (ce qui ne signifie pas que ces personnes sont réellement radicalisées), 30 % sont des femmes. Près des deux-tiers des jihadistes français présents en Syrie et en Irak ont entre 15 et 21 ans, 67 % sont issus des classes moyennes. Et toutes les régions de France sont concernées. 

Comment les personnes se déradicalisent-elles ?

Dans 95 % des cas c’est par la rencontre avec quelqu’un de déjà radicalisé au moyen de la propagande. Aussi beaucoup de terroristes qui ont attaqué la France ces dernières années ont un passé carcéral. Pour essayer d’endiguer la situation l’état a mis en place des initiatives anti-jihad et a aussi renforcé l’aumônerie pénitentiaire musulmane pour empêcher la diffusion de discours radicaux Internet outil très prisé par Daech pour diffuser sa propagande radicale est également mis en cause. Malgré le blocage de plusieurs milliers de comptes twitter, Facebook et sites djihadistes et la bonne volonté affichée des géants du net, les résultats se font attendre d’autant qu’il faut composer avec des réseaux de messagerie tel que Telegram qui crypte les données et assure une confidentialité des échanges.

Comment faire pour déradicaliser ?

En plus des campagnes de prévention et anti-djihad dans les prisons, un centre de déradicalisation a ouvert en Indre et Loire prioritairement ouvert aux personnes qui ne son tpas parties en Syrie. Ce centre va prendre en charge une trentaine de personnes volontaires âgées de 18 à 30 ans. Le premier ministre Manuel Valls a assuré que chaque région aurait son centre d’ici fin 2017 en parti inspiré du centre d’accueil de Latifa Ibn Ziaten, mère du premier militaire tué par Mohamed Merah en 2012. Ces centres proposent des une écoute à des jeunes en voie de radicalisation. Si certaines action sont permis à des in vidisu de se déradicaliser, certains n’en restent pas moins vulnérables et replongent et repartent en Syrie. Déradicaliser prend du temps, demande de trouver un contre discours à Daech, d’éduquer bref de traiter les causes profondes car il n’existe pas de solutions miracles car comme le dit Dounia Bouzar, directrice du Centre de prévention des dérives sectaire liés à l’Islam (CPDSI) : « On ne déradicalise pas avec une baguette magique. »

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Année de copyright : 2016

Année de production : 2016

Année de diffusion : 2016

Publié le 14/09/16

Modifié le 13/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par