« Le Cheval blanc », de Paul Gauguin

icone menu
1 minute au musée
Publié le 09/08/19Modifié le 06/11/19

Sur le même sujet

La Polynésie de Paul Gauguin 

Le Cheval blanc de Paul Gauguin représente des chevaux montés par des Polynésiens nus. Le calme de la scène évoque la relation harmonieuse qu'entretiennent les Polynésiens avec la nature.

Nabi : Le pur cheval blanc !

Rafaël : Quel observateur ! Ça tombe bien, le tableau s’appelle comme ça ! 

Mona : Au lieu de faire le malin avec ton guide, tu ferais mieux de regarder ! T’as même pas vu qu’il y en a d’autres, des chevaux derrière !

Rafaël : Ah ouais !

Nabi : Eh, mais ils sont tout nus sur leur chevaux ! C’est des Indiens ?

Rafaël : Non, des Polynésiens, à Tahiti !

Mona : Les chevaux, ça a pas l’air de les gêner que les « Pylonésiens » soient tout nus !

Rafaël : Polynésiens ! Les habitants de la Polynésie ! C’est là que Gauguin a peint ce tableau !

Nabi : Moi, quand j’ai fait du poney, j’avais un peu la trouille et, eux, ils ont l’air vachement calmes !

Mona : Les chevaux ou les Polynésiens ?

Rafaël : Les deux ! C’est pour montrer l’harmonie entre les hommes et les animaux ! Là-bas, en Polynésie, les gens vivent avec la nature !

Nabi : Mais la Polynésie, c’est drôlement loin ! C’est sûrement le décalage horaire qui lui a fait peindre ces couleurs super bizarres !

Rafaël : C’est pas bizarre, Gauguin avait choisi de ne pas forcément peindre la réalité ! C’est tout !

Nabi : Ouais, eh bien désolé, un cheval rouge, une branche bleue et de l’écume orange, ça existe pas !

Mona : Et comment t’expliques que tu parles de quelque chose qui n’existe pas ?

Retrouve ce contenu dans :