« Le Sarcophage des époux », art étrusque, fin VIe siècle avant J.-C.

1 minute au musée
Publié le 12/08/19Modifié le 11/11/19

Sur le même sujet

Un monument exceptionnel de l'Antiquité étrusque

Ce monument exceptionnel, sarcophage ou urne cinéraire, provient de Caere, une cité célèbre à l'époque archaïque pour sa sculpture en argile. Il représente des défunts tendrement enlacés, à demi étendus sur un lit dans l'attitude de banqueteurs, selon une mode née en Asie Mineure. Ils font le geste de l'offrande du parfum, un rituel qui caractérise, avec le partage du vin, la cérémonie funéraire.

Un exemple de la sculpture en terre cuite de Caere

Le Sarcophage des époux a été trouvé en 1845 par le marquis Campana dans la nécropole de la Banditaccia à Cerveteri, l'antique Caere. Acquis en 1861 par Napoléon III, ce monument a souvent été considéré comme un sarcophage en raison de ses dimensions exceptionnelles. Sa fonction demeure cependant incertaine, car l'inhumation et l'incinération se partageaient la faveur des Étrusques : il pourrait donc s'agir plutôt d'une grande urne destinée à contenir les cendres des défunts. 

 

Nabi : Quel drôle de lit ! Ils devaient être à l’étroit les deux amoureux.

Rafaël  : Ce n’est pas un lit, gros béta !! C’est un sarcophage, un cercueil quoi !

Nabi  : Alors les deux morts y sont dedans ?

Rafaël : Oui et ils se faisaient sculpter dessus, c’était la tradition dans ce temps-là.

Mona : Voyons qu’est ce que ça dit : art étrusque sarcophage des époux vers 520 avant Jésus-Christ trouvé à Cerveteri.

Nabi : C’est quoi étrusque ?

Rafaël (consultant son guide) : C’est un peuple qui vivait dans le nord de l’Italie, contemporain des Grecs du VIe et Ve siècle avant J.-C.

Nabi  : C’est vrai dis donc, ils sont coiffés comme les Grecs.

Mona : Mais ils sont allongés comme les Romains pour manger.

Rafaël : C’est sûrement les Romains qui ont copié, parce que les Etrusques c’était avant les Romains.

Nabi : En tout cas, ils ont l’air bien contents d’être morts ces deux–là.

Rafaël : C’est normal, tout le monde croyait qu’après la mort c’était comme la vie. On mangeait, on dansait, on buvait, on faisait la fête quoi …

Nabi : Cool la mort !

Mona : Ouais et en plus ils ont l’air drôlement amoureux.

Rafaël (compulsant son guide) :  Heureusement, car les couples étaient obligés de rester ensemble même morts.

Nabi : Tu veux dire pour toujours ? Pas cooool…

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :