« La Victoire de Samothrace », IIe siècle avant J.-C.

1 minute au musée
Publié le 12/08/19Modifié le 11/11/19

Sur le même sujet

Le monument : une statue et sa base 

Cette magnifique statue commémore une victoire navale, peut-être celle d'une flotte rhodienne au IIe siècle av. J.-C. L'un des plus grands chefs-d'œuvre de la sculpture grecque hellénistique qui soit parvenu jusqu'à nous est aussi l'un des rares dont on ait pu reconstituer la présentation originelle, sur la proue d'un navire.

Par la virtuosité de sa sculpture et par l'ingéniosité de sa construction ce monument est un chef-d'œuvre inégalé de la sculpture grecque d'époque hellénistique.

 

Nabi : Oh un ange sans tête !!

Mona : C’est pas un ange, c’est La Victoire de Samothrace !! Les Grecs l’ont sculptée au IIe siècle avant J.-C.

Nabi : Qu'est-ce que c’est haut !! J’aimerais pas que ça me tombe dessus.

Rafaël : 3 m 28. Et sans la tête !

Mona : Et elle est où sa tête ?

Mona : Bon alors, tu la trouves ?

Rafaël : J’ai trouvé !

Rafaël : Euh… on n’a jamais retrouvé sa tête.

Mona : Alors, comment être sûr que c’est bien Samothrace ?

Rafaël : Samothrace, je crois que c’est le nom de l’île où on l’a découverte. Son vrai nom, c’est Niké la déesse de la Victoire !! Hé, ça fait pas longtemps qu’on l’a déterrée : en 1863 !

Nabi : J’ai trouvé, c’est une championne de la mer !! Regardez sous elle, c’est un bout de bateau tout cassé !! Elle a dû en vaincre des tempêtes pour être dans cet état, dis donc.

Mona : T’as gagné ! Si elle est posée sur un socle en forme de galère, c’est parce qu’elle a été sculptée pour célébrer une victoire maritime…

Rafaël : Voilà pourquoi ses ailes ressemblent à des voiles gonflées par le vent et qu’elle a sa robe toute collée sur elle.

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :