« Saint Jacques et le magicien Hermogène », attribué à Jérôme Bosch

1 minute au musée
Publié le 12/08/19Modifié le 11/11/19

Sur le même sujet

Cette œuvre est une peinture de la période de la Renaissance appartenant au style Renaissance flamande et nordique.

Ce panneau, peint des deux côtés, faisait probablement partie d’un triptyque, dont il constituait l’un des volets. Sur une face, on peut voir deux épisodes de la légende de Saint Jacques le Majeur empruntés à La Légende dorée : au premier plan, le magicien Hermogène parlemente avec les démons chargés de capturer saint Jacques. Ce dernier est représenté à l’arrière-plan, il s’avance précédé d’un ange qui tient à ses côtés les démons, devenus dociles et inoffensifs.

Une œuvre au style Renaissance flamande et nordique 

Nabi : Hé ! regardez ces bonhommes on dirait des extraterrestres !

Mona (lisant) : Saint Jacques et le magicien Hermogène, XVe siècle !! Alors c’est pas possible, y’avait pas d’extraterrestres à cette époque !

Nabi : Qu’est ce que t’en sais ? Tant qu’on n’en a pas vus, on ne sait pas ! Alors c’est possible !

Rafaël : C’est pas des aliens, c’est des démons ! Des monstres fabriqués avec des morceaux de gens et de bestioles.

Nabi : Comme Frankenstein alors ? C’est de la science-fiction du Moyen-Age. On dirait des trucs de maintenant…

Rafaël : Le peintre Jérôme Bosch était une sorte de visionnaire.

Mona  : T’as raison, il a des visions ! C’est lui Saint Jacques ? (elle montre le magicien)

Rafaël  : Nan, ça c’est le magicien, il lit un grimoire de magie noire !

Rafaël : Saint Jacques, c’est le p’tit bonhomme avec une soucoupe au dessus de la tête.

Mona : Sûrement. Regarde, y’a un ange qui marche devant lui.

Nabi : Ouais !… Saint Jacques contre les démons de l’espace ! Trop fort !

Mona : Ouais, mais lui aussi il a des démons ?!

Nabi  : Regarde, ils sont doux comme des p’tits chiens

Rafaël  : Oui , il vient pour vaincre les autres, il affronte  le Magicien pour savoir si Dieu est plus fort que la magie.

Mona  : Et alors qui a gagné ?

Rafaël : Ben là, c’est Saint Jacques. Mais il a quand même fini par se faire décapiter.

Nabi : C’est pas toujours le gentil qui gagne… Ça se voit que c'est pas du cinéma !

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :