La féodalité est un moment bien particulier de la civilisation de l'Europe occidentale.

carte du traité de verdun
© INIT-ep

La France y a une part assez exemplaire, du fait de la dissolution de ce que l’empire carolingien représentait : une autorité publique affirmée sur un vaste espace, semblable à une « Europe » du moment. Lors du partage de l’Empire entre les « enfants » carolingiens, au traité de Verdun de 843, la France et la Germanie vont suivre des destins différents ; mais la remontée de l’ancien système d’une « clientèle » de protecteurs et de protégés va prendre des formes en partie comparables…

Les féodalités européennes

C’est dans les régions les plus marquées par l’empreinte carolingienne qu’émergent le plus vite, entre la fin du Xe et le début du XIe siècle, les coutumes féodales formées sur sa dissolution : les régions du nord de la France sont les plus vite infléchies… Le sud de la Gaule, l’Italie, l’Espagne, ne voient arriver de la féodalité que des formes incomplètes… Les usages féodaux s’établissent assez vite en Angleterre, où le Xe siècle a vu aussi se disloquer le pouvoir royal et s’affermir la seigneurie. La conquête normande de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant voit l’aristocratie anglaise en partie remplacée par la noblesse normande et le pays est réorganisé sur un modèle féodal normand, à savoir beaucoup plus centralisé : par exemple des duchés fédérant une autorité sur de vastes territoires. Dans le royaume de Germanie naissant (843), puis dans le Saint-Empire romain germanique, la notion de fief est restée très active car les empereurs s’étaient toujours appuyés sur des réseaux de fidélité solides et reconnaissants : une expansion géographique régulière alimentant le système en terres publiques nouvelles à distribuer. Mais les structures politiques carolingiennes persistent et l’autorité monarchique ne décline que lentement. La féodalisation des pays germaniques n’est complète qu’au XIIe siècle.

Le Japon médiéval

On ne retrouve, à diverses périodes et dans d’autres pays, que certains des éléments de ce qu’a été la féodalité en Europe médiévale. Mais on ne reconnaît nulle part le même ensemble cohérent : économiquement, juridiquement, socialement. Seul le Japon, durant sa propre période médiévale (1200 à 1600 environ), a connu non seulement un ensemble économique comparable, mais aussi une pyramide de fidélités personnelles, rétribuées par des biens souvent fonciers, réglée par un code de l’honneur guerrier entre maisons seigneuriales.

 

Pour en savoir plus, découvrez au plus vite notre dossier sur les dynasties royales au Moyen Âge.
Découvrez l'organisation du système féodal avec le jeu À votre service, Monseigneur !

Publié le 15/10/12

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :