Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Décryptage de la victoire de Perrine Laffont aux JO de PyeongChang 2018

Le geste

Publié le 31/01/20Modifié le 31/01/20
sso_title
sso_description

Rencontre avec Perrine Laffont, championne olympique du ski de bosses. L'athlète analyse son exploit réalisé le 11 février 2018 aux JO de Pyeongchang

Comment expliquer de manière scientifique le succès de Perrine Laffont aux JO de Pyeonchang ?

A 19 ans, Perrine Laffont est vice-championne du monde de la discipline.  Surnommée à 15 ans "la pépette", elle vient de se qualifier troisième après deux finales successives.

Perrine travaille le même programme depuis 4 ans répété des centaines de fois. A Pyeongchang, elle évolue dans un champ de bosses taillé dans une pente à 51 % sur 250 mètres, comme si sur cette distance elle dévalait du haut des 114 mètres de la grande Arche de la Défense à Paris.

3ème finale : elle s'élance pour une médaille : 60% de la note pour les virages, c’est sa force ! Les skis coupent entre les bosses, fluides. Le buste ne bouge pas, bien droit dans la pente, parfaitement dissocié, dominant, incliné vers l’avant.

Comment Perrine Laffont va-t-elle remonter son retard ?

Les jambes font la pompe, absorbent et repoussent les bosses, restent droites en extension, et pliées à angle droit en friction, tout ça à fond. A ce stade de la course, Perrine augmente sa fréquence de plus de 50 % par rapport au départ, plus de 2 virages et demi par seconde à près de 39 km/heure, 57 virages en tout, c’est là qu’elle gagne !

Elle est au moins médaille de bronze, reste encore l’Australienne Britteny Cox qui va très vite, mais se perd un peu en vol… Perrine est en argent. Reste la Canadienne Andi Naude, meilleure de la finale 2, très ambitieuse sur son premier saut… Mais elle fait trop d’erreurs ! Perrine Laffont devient championne olympique pour 0,09 points de mieux que la deuxième… Elle est épuisée physiquement et mentalement après 7 jours de ski, compétition et entraînement compris. A 19 ans pour ses deuxièmes J.O, au bout du bout de trois runs interminables, Perrine Laffont a changé l’épreuve la plus dure de sa carrière en course de légende.

 

Producteur : France tv sport

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :