« La Chasse au tigre », de Pierre Paul Rubens

1 minute au musée
Publié le 12/08/19Modifié le 04/12/19

Sur le même sujet

Une fresque épique représentant une partie de chasse violente et héroïque

Cette œuvre, rassemble dans un même espace des animaux provenant de continents différents. Elle est dominée par l’attaque du tigre assaillant par-derrière un cavalier, morceau de peinture exceptionnelle, témoin de l’aptitude de Rubens à traduire le mouvement et à rendre le dynamisme sauvage des animaux comme des figures humaines. L’artiste dispose les protagonistes de la scène, par groupe, sur deux axes (diagonales de la toile) qui se croisent en une cruz decussata. La cadrage, très serré, isole ce combat frénétique de son environnement en empêchant le spectateur de situer précisément la scène. Grâce à ce procédé, Rubens, au-dela d’une représentation de chasse, nous propose une réflexion humaniste sur l’animalité présente en chacun de nous.

 

Mona : Oh, mais c’est horrible, ils vont tous être massacrés.

Rafaël : Tu parles des tigres ou des chasseurs ?

Mona : Les Chasseurs, je m’en moque, ils n’avaient pas besoin d’aller attaquer les tigres.

Nabi : Qu’est ce que t’en sais ! C’est peut-être les tigres qui les ont attaqués !

Mona : Le tableau s’appelle La Chasse au tigre.

Rafaël : De Pierre Paul Rubens.

Mona : Alors c’est sûr, c’est les chasseurs qui sont responsables.

Rafaël : Ouais, mais les tigres c’est féroce, ils attaquent les voyageurs, les troupeaux et…

Mona : (le coupant) Ce n’est pas une raison. De toute façon, ils vont le payer cher. Les tigres se laissent pas faire.

Nabi : En tout cas, y’a un tigre qui est mort. Il est plein de flèches et de lances.

Rafaël : Ce n'’est pas un tigre ça avec des taches ! 

Nabi : Et t’as vu lui, quel balèze !!

Mona : Mais c’est n’importe quoi cette peinture ! D’abord les lions et les tigres n'habitent pas ensemble et puis les couleurs sont trop exagérées !

Rafaël : Oui, Rubens a tout inventé, il n’a jamais vu de chasse au tigre. Remarque ça devait être compliqué de voyager en 1616 juste pour aller peindre un tableau.

Mona : Ah je préfère. Dans la vie, ça ne devait pas se passer comme ça;

Nabi : Quel dommage, c’est top classe !! En tout cas, j’voudrais bien ça dans ma chambre !

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :