Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
Arte
sso_title
sso_description
Spécialités02:01

Les éoliennes sont responsables de la surmortalité des oiseaux

Data science vs Fake

Les éoliennes sont-elles responsables de la surmortalité des oiseaux ?

On entend parfois dire que les éoliennes sont responsables de la surmortalité des oiseaux. Qu’en est-il réellement ? Allons voir les chiffres !

En France, une étude de grande ampleur a été menée sur 1 065 éoliennes, résultat de 37 839 inspections. Sur une année, 1 102 cadavres d’oiseaux ont été retrouvés, soit une découverte toutes les 45 inspections, et une évaluation de la mortalité réelle à 7 morts d’oiseaux par éolienne et par an. 75% des cadavres retrouvés sous les éoliennes appartiennent à des espèces protégées. Et ils sont 2 fois et demi plus nombreux à proximité des zones de protection spéciales.

Pourtant la Ligue pour la Protection des Oiseaux ne conclut pas à une grave surmortalité due aux éoliennes. Car cette donnée est à mettre en relation avec d’autres études menées ailleurs, comme aux Pays-Bas, où l’on a constaté entre 163 et 217 morts d’oiseaux par kilomètre de ligne à haute tension, ou encore comme aux États-Unis, où l’on a calculé que les collisions avec les immeubles et gratte-ciels font entre 11 et 32 victimes chaque seconde. Il est donc possible d’affirmer que les éoliennes ne sont pas responsables de la surmortalité des oiseaux. 

Réalisateur : Pascal Goblot

Producteur : Escalenta, Universcience, Arte G.E.I.E, France Télévisions, IRD, INSERM

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Publié le 25/10/18

Modifié le 04/12/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par