Vidéo : Les expositions universelles de 1889 et 1900

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Histoire05:07Publié le 29/04/2022

Les expositions universelles de 1889 et 1900

Etincel : points de passage et d'ouverture

En 1851, le Royaume-Uni, alors en pleine révolution industrielle, présente la première Exposition universelle. Un évènement qui va inspirer la France, pays qui sera organisateur à plusieurs reprises dans les décennies suivantes. Notamment en 1889, lors d’une édition marquée par la construction de la tour Eiffel, ainsi qu’en 1900, où le pays va pouvoir montrer sa modernité. Des Expositions qui ont laissé un certain héritage dans la capitale à travers de nombreux monuments. 

L’Exposition universelle de 1889 

A travers l’Exposition universelle de 1889, qui célèbre le centenaire de la Révolution française, la France met en avant les progrès de sa république et de son empire colonial. L’évènement rencontre un succès immense, attirant 30 millions de visiteurs pour 60 000 exposants. Sur l’esplanade des Invalides, les curieux peuvent découvrir l’ambiance des colonies grâce aux reproductions de villages représentant l’Afrique, le Pacifique, et l’Indochine. Des expositions coloniales qui côtoient les spectacles du Far West de Buffalo Bill. 

La galerie des Machines, imposant édifice de métal et de verre qui symbolise le progrès industriel, trône sur le Champ-de-Mars, quartier qui, avec le Trocadéro, met à l’honneur l’art et l’industrie. Les spectateurs peuvent écouter les spectacles des salles parisiennes grâce au théâtrophone, récente invention française. L’inventeur américain Thomas Edison y expose la dernière version de son phonographe, qu’il offre à l’homme le plus en vue de l’évènement : Gustave Eiffel

La tour Eiffel, la grande attraction de l’Exposition de 1889 

En effet, le projet d'Eiffel, qui a remporté un concours du gouvernement, est celui que tous veulent admirer. Une tour de 300 mètres de hauteur, la plus haute du monde à l’époque, à la forme très originale. Cette tour Eiffel, construite en deux ans, est pourtant très critiquée au début, notamment par des écrivains qui la qualifient d’odieuse colonne de tôle boulonnée. Elle est financée entièrement par Gustave Eiffel, qui possède une concession d’exploitation de vingt ans auprès de la ville. Son investissement est rentabilisé avant même la fin de l’Exposition. 

L’Exposition universelle de 1900 

Onze ans plus tard, l’Exposition universelle de 1900 parvient à faire encore mieux en termes de fréquentation, accueillant cette fois plus de 50 millions de visiteurs. Pour l’occasion, la ville de Paris, qui organise aussi les deuxièmes Jeux olympiques modernes, est réaménagée. La première ligne de métro est inaugurée, tout comme le pont Alexandre III, symbolisant l’alliance franco-russe. Un double trottoir roulant est conçu, et forme une boucle de 3,5 km autour de l’Exposition, dont la Seine constitue l’axe principal. 

Sur la rive droite du fleuve sont construits le Petit Palais, dont l’architecture rend hommage à l’Art nouveau, et le Grand Palais, un bâtiment plus classique. Sur le fleuve, une plateforme supporte une reproduction du vieux Paris. Tandis que sur la rive gauche, le public peut découvrir l’astronomie et la botanique dans un globe céleste. Le soir venu, il peut se rendre au Champ-de-Mars, où il va être ébloui par le Palais de l’Electricité et son grand bassin magnifiés par l'éclairage électrique. 

Réalisateur : Samuel Coulon

Producteur : Réseau Canopé et Etincel

Année de copyright : 2020

Publié le 29/04/22

Modifié le 24/06/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !