Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Français02:00

Mémoire

Les douze mots de l'histoire

Devoir de mémoire. Lieux de mémoire. Mémorial. Voilà des expressions qui ce sont largement répandues depuis une trentaine d’années et qui sont donc relativement neuves, au regard de l’histoire. Mais cette idée est vraiment importante dans la constitution de l’histoire contemporaine mais aussi de la morale républicaine d’aujourd’hui. 


En effet, il s’agit d’une injonction à se souvenir. Un ordre. À se souvenir de quoi ? Principalement, des horreurs de la guerre. Des horreurs dont les victimes n’étaient pour rien dans le déclenchement des conflits. Pas les combattants, pas les armées mais les civils, les populations massacrées, martyrisées ou exterminées. 


C’est pour que ces crimes collectifs ne tombent pas dans l’oubli, ne soient pas sous-estimées que l’on a inventé les lois mémorielles. Elles servent notamment à condamner la négation des génocides (ce qu’on appelle le négationnisme ou le révisionnisme). Elles servent aussi à présenter la traite négrière ou l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. 
Ces lois ne sont pas les seuls efforts faits en faveur de ce devoir de mémoire. La constitution de musées, par exemple le Mémorial de la Shoah sert également à constituer cette mémoire.

 

Producteur : Canopé-CNDP

Année de production : 2014

Publié le 12/03/15

Modifié le 20/03/20

arrow
voir plus