vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Français29:46

Théâtre : le jeu du comédien avec « L’Avare » (2 juillet)

Les cours Lumni - Primaire

Nouvelle séance dirigée par Aurélie toujours consacrée à l'univers du théâtre, la précédente reste disponible en replay

Téléchargez la fiche support du cours et sa fiche de prolongement en pdf.

Lecture

Extrait : Molière, L’Avare, 1668 © Librairie Larousse, 1971

Monologue d’Harpagon, L’Avare, Acte IV scène 7

HARPAGON, seul, criant au voleur dès le jardin, et venant sans chapeau. Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné ; on m’a coupé la gorge : on m’a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu’est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N’est-il point là ? n’est-il point ici ? Qui est-ce ? Arrête. (À lui-même, se prenant par le bras.) Rends-moi mon argent, coquin… Ah ! c’est moi ! Mon esprit est troublé, et j’ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. Hélas ! mon pauvre argent ! mon pauvre argent ! mon cher ami ! on m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie : tout est fini pour moi, et je n’ai plus que faire au monde. Sans toi, il m’est impossible de vivre. C’en est fait ; je n’en puis plus ; je me meurs ; je suis mort ; je suis enterré.

 

N’y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m’apprenant qui l’a pris ? Euh ! Que dites-vous ? Ce n’est personne. Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu’avec beaucoup de soin on ait épié l’heure ; et l’on a choisi justement le temps que je parlais à mon traître de fils. Sortons. Je veux aller quérir la justice, et faire donner la question à toute ma maison ; à servantes, à valets, à fils, à fille, et à moi aussi. Que de gens assemblés ! Je ne jette mes regards sur personne qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Hé ! de quoi est-ce qu’on parle là ? de celui qui m’a dérobé ? Quel bruit fait-on là-haut ? Est-ce mon voleur qui y est ? De grâce, si l’on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l’on m’en dise. N’est-il point caché là parmi vous ? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu’ils ont part, sans doute, au vol que l’on m’a fait. Allons, vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences, et des bourreaux ! Je veux faire pendre tout le monde ; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

As-tu bien compris ?

Combien y a-t-il de personnages dans cette scène ? Qui parle ? À qui ?

Quel genre d’information apportent les passages en italique ?

À qui ces informations sont-elles destinées ?

 

« Allons, vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences, et des bourreaux ! »

• un archer → arc → à l’origine : soldat ou chasseur armé d’un arc. À l’époque de Molière, officier de justice et de police.

• un prévôt : officier, magistrats sous l'Ancien Régime.

• la gêne = la question (« je veux faire donner la question à toute ma maison ») : la torture pour faire dire quelque chose à quelqu’un.

• la potence : béquille, bâton d’appui en forme de T. Instrument de supplice lorsqu’elle soutient une corde pour la pendaison.

• le bourreau : celui qui exécute les arrêts de justice, chargé d’infliger des peines corporelles ou la peine de mort.

Comment bien articuler ?

Découvre-le dans ce cours grâce à Pedro.

1 – On s’entraîne à articuler…

• Panier/piano

• Je veux et j’exige, j’exige et je veux.

• Cherchez ce chat chez ce cher Serge. (puis en variant les intentions)

 

2 – On s’entraîne à respirer…

• Bien se positionner.

• Exercice de la fleur.

• Le bruit du train.

 

3 – On s’entraîne à travailler la démarche…

• Marcher sur un fil imaginaire avec un plateau sur la tête.

• Bouger au ralenti.

• Imaginer que l’on porte un sac à dos très lourd.

• Imaginer que l’on marche sur la lune.

 

4 – On s’entraîne à exprimer des émotions…

Tu as perdu ton chat… :

• Tu es paniqué.

• Tu pleures.

• Tu éclates de joie.

 

Qui suis-je ?

Je suis un adjectif qui signifie le contraire de généreux… ?

Je suis un nom féminin qui désigne la torture… ?

Je suis un nom masculin qui désigne celui qui exécute les arrêts de justice et notamment la peine de mort…

 

Retrouve la bonne réponse !

Comment se nomment les indications de mise en scène données par le dramaturge dans le texte ?

A : les monologues

B : les didascalies

C : les intentions

 

Comment sont-elles écrites dans le texte de théâtre ?

A : en italiques

B : en caractères gras

C : en lettres capitales

 

Comment se nomme une scène où seul un personnage est présent et s’exprime ?

A : un dialogue

B : un monologue

C : un discours

 

Réalisateur : Didier Fraisse

Producteur : France tv studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 02/07/20

Modifié le 07/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par