Vidéo : Un nez bien inspiré

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Un nez bien inspiré

Nature = Futur !

La perception de l’odorat commence à être de plus en plus étudiée par les chercheurs. Est-il possible de copier ce mécanisme complexe ? Et, dans quel but ? Eléments de réponse.

Comment le nez humain capte les odeurs ?

Les molécules odorantes traversent la cavité nasale pour atteindre la muqueuse olfactive. Là, elles migrent vers les neurones récepteurs olfactifs. Une fois le message reçu, ces neurones envoient l’information vers l’hippocampe et l’amygdale, deux zones du cerveau associées à la mémoire et à l’émotion.

Le nez humain contient 400 récepteurs olfactifs. Ils permettent de détecter un nombre important de molécules odorantes. Lorsqu’une molécule odorante entre dans le nez, elle active certains récepteurs.

Comment copier le mécanisme de l’odorat ?

Les scientifiques de l’Institut chimique de Nice cherchent à reproduire la structure et le fonctionnement de ces 400 récepteurs olfactifs. Ils travaillent sur le développement d’une machine qui reproduit de manière électronique et biologique le fonctionnement d’un nez humain.

Dans cette machine, les molécules odorantes s’accrochent à une centaine de capteurs biologiques différents. Le fait d’avoir différents types de capteurs activés sera associé à une base de données, comme le café, la vanille ou l’ammoniac.

Pourquoi créer un nez artificiel ?

Cette machine pourrait servir à identifier certains composés dans le cadre de contrôle qualité ou de sécurité. Par exemple, dans l’agroalimentaire, il servirait à s’assurer de la qualité de certains aliments, ou à détecter des substances dangereuses.

Le nez artificiel pourrait aussi être utilisé en médecine. En effet, certaines pathologies, comme le cancer du sein, Alzheimer ou encore Parkinson, sont associées à des odeurs particulières. Le nez artificiel permettrait de faire des diagnostics médicaux non invasifs et plus précoces.

Réalisateur : Jean-Philippe Camborde / Thomas Marie

Nom de l'auteur : Jean-Philippe Camborde / Thomas Marie

Producteur : La Belle société / Universcience / MNHN/ CNRS / INSERM / France Télévisions / A way to wake up / Ceebios / Ville de Senlis / Biomimicry Europa. Avec le soutien du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie; Avec la participation de l’AMCSTI, de la Fondation Unit, de la Fondation pour la recherche sur la Biodiversité, de Canal U et de Campus Santé TV

Année de production : 2019

Publié le 17/03/21

Modifié le 08/04/21

Ce contenu est proposé par