Vidéo : Une femme ingénieure en mécanique

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Orientation04:20Publié le 06/10/2021

Une femme ingénieure en mécanique

La science a mauvais genre

Solène est ingénieure sur les Chantiers de l'Atlantique, un atelier naval qui construit les plus grands paquebots d'Europe. Elle a dû faire sa place et ses preuves dans un secteur où les métiers techniques sont occupés à 90 % par des hommes.

Préjugés sur les métiers mécaniques non destinés aux femmes

Depuis six ans, Solène travaille à Saint-Nazaire, sur les Chantiers de l'Atlantique, un gigantesque atelier naval qui construit les plus grands paquebots d'Europe. Cette ingénieure en mécanique est responsable de production et est en charge du levage d'éléments qui servent à fabriquer les bateaux. Des opérations délicates qui requierent un maximum de sécurité pour que personne ne soit blessé sur le site. Il s'effectue donc de nuit afin que le moins de monde possible soit présent. « Les gens sont souvent impressionnés quand je leur parle de mon métier. Ils ne s'attendent pas à ce qu'une jeune fille gère des opérations de cette envergure », explique Solène. A sa prise de fonctions, les débuts ont été un peu compliqués. Elle avoue qu'elle a parfois été prise pour une stagiaire... et a dû s'affirmer pour faire valoir son poste et ses compétences. Elle reconnaît que les stéréotypes envers les femmes ont la peau dure : elles ne peuvent pas comprendre la manipulation de gros engins tels que des grues, la mécanique, la vision en 3D, les calculs mathématiques etc.

Double diplôme ingénieur-designer

Ingénieur, une vocation pour Solène ? Pas vraiment. « Je voulais travailler dans le design ou dans la mode. Mon père est ingénieur. La vision que j'avais de son travail était horrible. Et puis, j'ai changé d'avis grâce à ma professeure de mathématiques qui m'a parlé de la possibilité de faire un double diplôme ingénieur-designer avec les Arts et Métiers notamment ». Solène a donc tenté sa chance. En prépa, elle a découvert la mécanique, et ce qui se cachait derrière cette science : du calcul, des équations où le moindre écart de virgule peut tout changer, où l'on passe au millimètre près. « C'est quelque chose de très fin, de très rigoureux, un peu féminin finalement ! »

 

► Découvrez les autres extraits du documentaire La science a mauvais genre.

Réalisateur : Laure Delalex

Nom de l'auteur : Thomas Levy, Laure Delalex

Producteur : J2F Production, APC Productions

Année de copyright : 2021

Publié le 06/10/21

Modifié le 06/10/21

Ce contenu est proposé par